Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

SELFCLEAN — Résultat en bref

Project ID: 314988
Financé au titre de: FP7-SME
Pays: Grèce
Domaine: Santé

Des surfaces autonettoyantes

Une équipe de l'UE a développé un matériau autonettoyant et antibactérien pour les surfaces les plus courantes. Testée dans des hôpitaux, la substance a réduit de plus de 60 % le risque d'infection.
Des surfaces autonettoyantes
Dans l'UE seule, environ 3 millions de personnes contractent chaque année des infections en milieu hospitalier, et 25 000 en meurent. Des revêtements antibactériens et autonettoyants contribueraient à réduire le taux d'infection.

Le projet SELFCLEAN (Novel self-cleaning, anti-bacterial coatings, preventing disease transmission on everyday touched surfaces), financé par l'UE, a développé avec succès un revêtement de ce type. Ces nouveaux revêtements sont destinés à être utilisés dans les hôpitaux, les écoles, les restaurants et tous les endroits présentant des risques d'infections bactériennes. La substance déposée par galvanoplastie répond à un important besoin social.

Constitué de nanoparticules de dioxyde de titane (TiO2) incorporées dans une matrice d'étain et de nickel, le revêtement est le siège d'un processus photocatalytique. Le processus répond aux niveaux de lumière et d'UV rencontrés habituellement en intérieur, apportant au matériau des propriétés antibactériennes et d'autonettoyage.

Les membres du consortium ont effectué des tests complets sur cinq tailles de nanoparticules, et en ont sélectionné deux pour des essais supplémentaires. Les chercheurs ont également mis au point un procédé de production sol-gel, conçu pour être évolutif, souple et sûr. Ils ont ensuite testé l'équipement de galvanoplastie spécialement conçu ainsi que le matériau.

Suite au processus d'optimisation, deux ensembles d'équipements ont été fabriqués pour revêtir des objets réels à l'échelle industrielle. Ce matériel de fabrication a passé tous les tests avec succès. Également conçu pour être durable et esthétique, le matériau a tenu ses promesses.

Les chercheurs ont utilisé la technique de revêtement de SELFCLEAN pour revêtir des plaques de contact, des poignées de porte et des poignées d'armoire. Installés dans un hôpital, ces objets ont montré une réduction de 60 % du risque d'infection, et de plus de 80 % dans certains cas.

Le nouveau procédé optimisé de galvanoplastie à courant pulsé a permis un taux élevé de déposition de nanoparticules de TiO2 et un dépôt uniforme sur la matrice. Ce procédé peut être adapté à un traitement industriel efficace en termes de matériau et d'énergie.

Les autres activités ont porté sur le développement d'un site web, des recherches et des demandes de brevet, ainsi qu'un plan d'utilisation intermédiaire et un plan d'exploitation final. Ces travaux ont mis en évidence un important marché pour ce produit, qui comprend 15 000 hôpitaux européens et plus de 100 000 écoles au Danemark, en Grèce, en Espagne, en France et au Royaume-Uni.

Le nouveau matériau de SELCLEAN apporte des avantages commerciaux et sanitaires. Ce revêtement réduit de façon importante le risque d'infection bactérienne, tout en promettant une forte rentabilité aux PME partenaires.

Informations connexes

Mots-clés

Autonettoyant, antibactérien, infection, revêtements, SELFCLEAN, galvanoplastie