Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La science à la rescousse contre les graffitis

En Europe, un grand nombre de bâtiments historiques sont la proie des graffitis et de la saleté. De nouveaux essais sur différents revêtements anti-graffiti et antisalissure apportent de précieuses connaissances scientifiques sur la façon d'améliorer les produits et techniques de protection et de prévention.
La science à la rescousse contre les graffitis
L'Europe peut se targuer d'un impressionnant patrimoine architectural. Ces bâtiments sont parfois la cible de vandales qui dégradent leurs façades avec des graffitis. Au fil du temps, ils subissent également la saleté et la pollution. Le projet CLEANING HERITAGE (Real long-term working conditions of anti-graffiti and self-cleaning coatings for their implementation in the protection of the European cultural heritage), financé par l'UE, a mené des études pour déterminer l'efficacité de revêtements protecteurs et/ou préventifs sur les bâtiments historiques.

Fréquemment, l'élimination des graffitis et de la saleté est coûteuse est peut être préjudiciable aux façades poreuses et altérées. L'équipe du projet a pris en compte la porosité des matériaux de construction, en développant et en testant un revêtement autonettoyant et trois revêtements anti-graffiti pour le béton, le calcaire, le grès et le granit.

Sur une période de deux ans, l'équipe du projet a étudié l'impact et les performances de ces revêtements. Elle a mené des tests d'autonettoyage à l'extérieur et soumis les matériaux à un vieillissement accéléré dans une chambre à UVB. Les résultats ont révélé que les revêtements anti-graffiti étaient efficaces mais que leur adhérence diminuait au fil du temps. Par ailleurs, un nettoyage à l'eau sous pression a retiré la protection anti-graffiti et augmenté la rugosité, facilitant l'adhérence de nouveaux graffitis.

Globalement, le projet a déterminé que les résultats de ses tests dépendaient de la nature du substrat. Les revêtements autonettoyants se comportaient de façon satisfaisante sur le béton, le calcaire et le grès, mais pouvaient par exemple éclaircir les surfaces. Chaque revêtement étudié est efficace à divers degrés, mais il faut garder à l'esprit que dans certains cas un nettoyage avec une brosse douce et un détergent est plus efficace qu'un jet d'eau sous pression. Le projet a recommandé de mener d'autres recherches sur la compatibilité, l'efficacité et la durabilité des nombreux produits proposés sur le marché.

Les connaissances produites au cours de CLEANING HERITAGE contribuent à l'amélioration des méthodes préventives et des revêtements anti-graffiti et autonettoyants. Les résultats ont été diffusés par le biais de plusieurs conférences et publications européennes. On espère qu'ils déboucheront sur de meilleurs produits pour protéger plus efficacement nos bâtiments historiques de la saleté et des graffitis.

Informations connexes

Mots-clés

Graffiti, patrimoine, architectural, CLEANING HERITAGE, revêtements autonettoyants