Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des analyses approfondies sondent les origines de la métallurgie en Europe occidentale et son influence sur la société.

Un programme européen a étudié en profondeur dans quelle mesure l'Europe occidentale a assimilé la métallurgie et développé plusieurs traditions dans ce domaine. Il a également étudié l'influence des contacts sociaux sur ces processus.
Des analyses approfondies sondent les origines de la métallurgie en Europe occidentale et son influence sur la société.
Le projet SMITH (Society, metallurgy and innovation: The Iberian hypothesis), financé par l'UE, a exploré les conditions technologiques et les processus propres à la production métallurgique dans la péninsule ibérique en vue d'une comparaison entre l'Europe et le Proche-Orient. Les chercheurs ont également étudié l'impact social et idéologique de la métallurgie sur les sociétés préhistoriques.

Les partenaires du projet ont analysé un grand nombre de matériaux archéologiques provenant de sites stratégiques en Europe occidentale. Ils ont utilisé plusieurs techniques afin de mesurer l'impact et la valeur sociale des métaux au sein des différentes sociétés.

Plus particulièrement, l'équipe SMITH a passé en revue des échantillons de minerai, des scories, des creusets, des tuyères et des objets en métal. Elle a ainsi identifié plusieurs groupes au sein de mêmes sites métallurgiques et entre eux sur la base des concentrations en arsenic, en zinc et en plomb, mais aussi en présence de cobalt et de nickel. Dix échantillons de minerai ont fait l'objet d'une étude complémentaire afin d'isoler les espèces minéralogiques.

Les chercheurs ont ensuite sélectionné cinq zones d'extraction en vue d'une étude géochimique. Au total, 150 analyses préliminaires ont été réalisées sur des échantillons géologiques. Parmi eux, 29 échantillons géologiques et 47 échantillons archéologiques ont été sélectionnés pour examen complémentaire et analyse de traces. Les résultats de l'examen géologique ont permis d'établir l'usage régional des ressources et l'existence de réseaux d'échange. SMITH a procédé à d'autres relevés et à la datation de 45 prélèvements et 6 échantillons de poterie non métallique afin de mieux définir le processus de fusion.

Les conclusions font état de différences considérables entre le sud-est et le nord-est de la péninsule ibérique, qui pourraient être liées aux différences au niveau de la valeur sociale de la métallurgie. Dans le premier cas, la métallurgie a été développée avec d'autres activités dans le contexte domestique. La céramique technique et la céramique domestique étaient les mêmes. De petits objets en métal ont été retrouvés sur les sites de production. Dans le second cas, la métallurgie était assurée dans des abris en pierre. La surface de certains creusets présentait des motifs ornementaux.

SMITH a ouvert la voie à la production de données fiables et à l'interprétation des origines de la métallurgie, le transfert de ces connaissances et leur impact social.

Informations connexes

Mots-clés

Métallurgie, SMITH, péninsule ibérique, sociétés préhistoriques