Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

STREST — Résultat en bref

Project ID: 603389
Financé au titre de: FP7-ENVIRONMENT
Pays: Suisse
Domaine: Sécurité

Les catastrophes naturelles et le risque pour l'infrastructure

Une équipe de l'UE a élaboré un test pour évaluer la sécurité des infrastructures vulnérables aux catastrophes naturelles. L'étude a classé les infrastructures européennes en fonction du risque et développé des modèles pour diverses catastrophes naturelles, produisant ainsi un nouveau système de classification.
Les catastrophes naturelles et le risque pour l'infrastructure
L'infrastructure critique est l'équipement qui fournit des services d'utilité publique au niveau national. Cette infrastructure est de plus en plus intégrée, et donc vulnérable aux pannes en cascade et à l'effondrement d'infrastructures multiples qui résulte des catastrophes naturelles.

Pour réduire cette vulnérabilité, le projet STREST (Harmonized approach to stress tests for critical infrastructures against natural hazards), financé par l'UE, a développé des tests de résistance pour des infrastructures spécifiques. Les tests ont constitué un pas vers la vérification de la sécurité et de la résilience de l'infrastructure critique en Europe.

Les chercheurs ont commencé par catégoriser les infrastructures européennes en trois classes, sans compter les installations nucléaires. Ces classes comprenaient des infrastructures individuelles à haut risque pouvant avoir un impact important, et les infrastructures réparties ayant un impact économique ou environnemental potentiellement élevé. La troisième classe était constituée d'infrastructures réparties et multisites ayant un impact individuel peu élevé mais un effet collectif potentiellement élevé. En utilisant des modèles probabilistes et des simulations, le consortium a évalué les risques et conséquences correspondant à chaque type. Ses recherches ont également débouché sur de nouveaux outils d'ingénierie.

L'équipe a développé des modèles de risque pour chaque type d'infrastructure critique en termes de catastrophes naturelles, dont les séismes, tsunamis et ruptures de barrage, et également en combinant ces catastrophes et les effets domino. Les modèles probabilistes tels que ceux utilisés dans le projet ne sont généralement pas utilisés dans la gestion du risque. Les chercheurs ont donc produit des fonctions de fragilité pour des composants communs d'infrastructure critique et les bâtiments industriels, par rapport à l'ensemble des risques naturels étudiés. Les fonctions ont montré comment ces composants pourraient être intégrés.

La méthodologie de test de résistance multi-niveau basée sur le risque de STREST permet de mieux évaluer le risque lié aux catastrophes naturelles. La recherche a débouché sur un système de classification à plusieurs niveaux de l'acceptation du risque, de satisfaisant à non satisfaisant. Le système soutient des prises de décision pour des stratégies rentables d'atténuation pour tous les types d'infrastructure critique.

Six types d'infrastructure critiques ont été sélectionnés pour des applications expérimentales de la méthodologie du projet. L'étude a illustré comment les outils développés dans le cadre du projet peuvent identifier les extrêmes. Les outils peuvent également séparer les risques dans le cadre de divers scénarios de risques et de pannes de composant.

Grâce à STREST, les autorités européennes sont mieux à même d'évaluer la vulnérabilité des infrastructures critiques et de prendre les décisions appropriées. En cas de catastrophe naturelle, les résultats du projet se traduisent pour les Européens par une meilleure sécurité et des répercussions réduites.

Informations connexes

Mots-clés

Risques naturels, infrastructure critique, STREST, tests de résistance, gestion du risque