Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

COFASP — Résultat en bref

Project ID: 321553
Financé au titre de: FP7-KBBE
Pays: Danemark
Domaine: Ressources aquatiques

À la recherche de solutions durables pour la pêche

L'exploitation durable des ressources européennes de poisson exige une coopération entre de nombreux secteurs et agences. Le projet COFASP, financé par l'UE, a réuni les parties concernées pour développer une stratégie de recherche destinée à la gestion de ces ressources maritimes vitales.
À la recherche de solutions durables pour la pêche
La façon dont l'Europe gère ses activités de pêche et ses environnements marins constitue depuis longtemps un problème épineux. Dans le passé, la surpêche a entraîné des réductions spectaculaires des stocks de poisson et causé des dégâts aux écosystèmes marins. Depuis 1995, l'Europe a mis en place des quotas de pêche. En 2015, l'UE a pêché 7,0 % de poissons en moins que 10 ans auparavant (soit 5,1 millions de tonnes). Mais l'économie «bleue» est importante: elle représente 5,4 millions d'emplois et génère chaque année 500 milliards d'euros. Elle nécessite une approche différente déclare Niels Gøtke de l'Agence danoise pour la recherche et l'enseignement supérieur, coordinateur du projet: «Dans le passé, nous avions tendance à considérer de façon séparée la pêche, l'aquaculture et la transformation des aliments de la mer. Avec COFASP, nous avons adopté un point de vue global, afin de trouver des solutions communes efficaces et durables.»

COFASP a cherché à faire collaborer toutes les organisations européennes agissant dans les secteurs de la pêche, de l'aquaculture et de la transformation des aliments de la mer. Issus de 16 États membres, ses 27 partenaires comprenaient essentiellement des ministères et des organismes de financement, mais ils agissaient en interaction avec des instituts de recherche, des organisations régionales et l'industrie. Trois appels à financement transnationaux ont débouché sur 16 projets en cours.

En synthétisant ses résultats, COFASP a élaboré un programme stratégique de recherche pour l'avenir. Son ambition est que la pêche européenne devienne plus efficace, plus sélective et moins dommageable pour les habitats, afin d'obtenir de meilleurs rendements et assurer une meilleure durabilité. Cet objectif imposera également de se pencher sur les goulets d'étranglement relatifs aux fermes piscicoles, comme l'élevage des espèces à croissance rapide, ainsi que sur une plus grande automatisation des méthodes de traitement.

«Grâce à la stratégie de COFASP, les derniers plans de révision de la politique européenne de la pêche bénéficient de connaissances et de preuves scientifiques. Cela est particulièrement le cas de la durabilité et de la profitabilité futures de ces secteurs», déclare M. Gøtke. Il estime que le projet aidera les décideurs européens à optimiser le soutien financier apporté à cette industrie.

Des études de cas ont aidé le consortium à explorer les principaux défis. L'un des problèmes que rencontre la pêche est l'interdiction des rejets, qui consiste à interdire de rejeter à la mer les prises non désirées, ce qui a des conséquences sur l'économie de la pêche. Une étude de cas a recherché des moyens pour intégrer plusieurs objectifs de gestion des ressources vivantes, afin de favoriser la conservation et la durabilité. Un autre objectif de COFASP était d'améliorer l'élevage des poissons (aquaculture). Une étude de cas a comparé l'élevage du bar et de la dorade à l'industrie florissante du saumon de l'Atlantique nord.

Le consommateur tient également une part importante dans l'équation et une étude de cas a examiné le parcours des produits entre l'océan et l'assiette. «La traçabilité est cruciale pour les consommateurs et l'industrie. Elle a des conséquences sur la santé du consommateur et sur la durabilité, et elle contribue également à réduire les importations illégales depuis des pays tiers», explique M. Gøtke. L'étude de cas a montré que les consommateurs demandent des aliments de la mer de grande qualité, sûrs et sains, et que l'industrie est prête à répondre à leur désir en mettant la science à contribution.

COFASP, qui s'est officiellement achevé en janvier 2017, a également entrepris une étude prospective destinée à dégager de futurs axes de recherche. «COFASP et la recherche qu'il a coordonnée ont fourni des informations essentielles à l'industrie et aux décideurs européens. Conjointement aux efforts d'autres projets, ces nouvelles connaissances contribueront à la 'croissance bleue'», déclare M. Gøtke. La croissance bleue est la stratégie consistant à exploiter l'innovation pour assurer une croissance durable des secteurs marin et maritime.

Le consortium a mis en place d'étroites relations de travail entre diverses organisations, et les partenaires de COFASP étudient comment poursuivre cette collaboration au cours des prochaines années grâce à de nouveaux projets.

Mots-clés

COFASP, pêche, aquaculture, écosystèmes, croissance bleue