Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La dynamique des populations de parasites chez les oiseaux

Des chercheurs européens ont uni leurs forces pour étudier la coévolution des oiseaux sauvages et de leurs parasites. Les résultats décrivent l'interdépendance hôte-parasite et l'impact sur la santé physique de l'hôte.
La dynamique des populations de parasites chez les oiseaux
Comprendre comment la transmission des parasites influence la structure et la virulence des populations est essentiel pour comprendre la coévolution hôte-parasite et, de manière importante, pour faire face aux maladies émergentes. Le projet AVIANMALARIAGENETICS (Patterns and drivers in malaria-like infections: meta and infra-population dynamics of specialised parasites), financé par l'UE, a étudié les dynamiques coévolutionnaires et démographiques et leurs mécanismes sous-jacents au sein et entre hôtes de parasites dans la population d'oiseaux sauvages.

Pour cela, les chercheurs se sont concentrés sur les rapaces, qui sont un groupe étudié de manière intensive en Europe. Le consortium a établi un réseau d'échange d'échantillons de rapaces (RSEN), comprenant des groupes de travail scientifiques et conservationnistes, ainsi que des centres de sauvetage en Europe. Le réseau a fourni des échantillons de différentes espèces et populations de rapaces et permis l'identification de modèles dépendant de l'échelle sur la dynamique des populations de parasites.

Une partie importante du travail a consisté en un échantillonnage intensif et répété d'oisillons buses infectées avec des Leucocytozoon, un parasite du sang pour lequel des marqueurs microsatellites et antigènes de parasite ont été identifiés. L'équipe a généré des frottis sanguins pour une microdissection à capture laser et des essais en PCR multiplexe, couvrant plus de 90 loci pour la buse hôte et le parasite Leucocytozoon. Les échantillons ont également été génotypés pour la lignée génétique mitochondriale de l'infection.

Les données recueillies au cours de l'étude couvrent une période de 16 ans avec une couverture spatiale presque complète des populations hôte-parasite, plus de 3 000 échantillons et une prévalence de l'infection par Leucocytozoon de 44 %. Globalement, les résultats ont permis l'identification des dynamiques de population et des modèles de sélection liés aux génotypes des hôtes et des parasites.

Les chercheurs ont découvert plusieurs loci adaptés pour des analyses de génétique de population à la fois de l'hôte et du parasite. Un autre ensemble de loci a fourni des signatures de sélection sur la population de parasites au cours d'infections particulières.

Les résultats du projet soutiennent l'hypothèse que dans des conditions données d'espèces isolées, les maladies transmises par vecteur peuvent se transmettre de parents à enfants; ce modèle s'affaiblit avec le développement de la vie en colonie des hôtes. Les mécanismes identifiés sous-jacents à la dynamique de population peuvent servir de base pour l'étude des parasites des humains et leur évolution au cours des années.

Informations connexes

Mots-clés

Parasite, oiseau, évolution, AVIANMALARIAGENETICS, Leucocytozoon