Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

RETICIRC — Résultat en bref

Project ID: 223156
Financé au titre de: FP7-HEALTH
Pays: Pays-Bas
Domaine: Santé

Ouvrir les yeux sur les causes de la cécité

En élargissant nos connaissances sur les structures oculaires, des chercheurs nous permettent de mieux comprendre les causes de la dégénérescence de l'œil, qui conduit à la cécité.
Ouvrir les yeux sur les causes de la cécité
Certaines maladies rétiniennes mènent à la dégénération des photorécepteurs, tandis que le reste de la rétine reste intact. Ainsi, la circuiterie rétinienne jouerait un rôle important dans le développement des maladies rétiniennes car elles laissent d'importantes régions exposées aux effets «environnementaux» dangereux.

Financée par l'UE, l'initiative RETICIRC (Circuit specific approaches to retinal diseases) a montré que la vision peut être restaurée si les photorécepteurs ou neurones dégénérés de la rétine externe peuvent être artificiellement stimulés. Les chercheurs ont exploité une meilleure connaissance de la structure et de la fonction de circuits rétiniens spécifiques pour développer des thérapies pour des maladies rétiniennes telles que la rétinite pigmentaire et le glaucome.

RETICIRC a examiné le traitement du signal rétinien de base et testé comment la dégénérescence se produit dans la rétinite pigmentaire en testant l'hypothèse du témoin. Selon cette hypothèse, plus il y a de témoins et moins il est probable que l'un d'entre eux apportera son aide en cas de situation d'urgence.

Les chercheurs se sont également intéressés au développement de techniques optogénétiques pour restaurer la sensibilité à la lumière des photorécepteurs et des cellules nerveuses dégénérées de la rétine. Pour déterminer les effets de la dégénérescence des photorécepteurs sur les neurones de second ordre, ils ont étiqueté des cellules bipolaires et des cellules horizontales.

Pour les deux lignées de souris transgéniques utilisées, l'équipe a établi que les dendrites à croissance anormale disparaissaient avec l'âge et les progrès de la dégénérescence. Elle a également constaté que la dégénérescence des photorécepteurs affectait de la même façon l'organisation dendritique des cellules horizontales et des cellules bipolaires.

RETICIRC a réalisé d'importants progrès en ce qui concerne la description de la rétine externe, et développé un modèle quantitatif des photorécepteurs. Les chercheurs ont ensuite décrit les propriétés fonctionnelles de catégories spécifiques de cellules ganglionnaires.

L'équipe a fourni une description fonctionnelle de la voie de rétroaction des cellules horizontales vers les cônes. Les chercheurs ont ensuite démontré que la rétroaction négative sur cette voie se réalise sans la médiation d'un neurotransmetteur.

Les scientifiques du projet, qui ont restauré la sensibilité à la lumière de photorécepteurs dégénérés de souris, ont également appliqué cette technique à des explants rétiniens humains.

Ces résultats confirment la conviction du consortium Reticirc, pour qui la stratégie optogénétique représente une méthode viable pour restaurer la vision

Informations connexes

Mots-clés

Dégénérescence des photorécepteurs, rétine, RETICIRC, rétinite pigmentaire, optogénétique