Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

Sound of Vision — Résultat en bref

Project ID: 643636
Financé au titre de: H2020-EU.3.1.
Pays: Islande
Domaine: Technologie de l'information et de la communication

Les sons au secours des malvoyants

La notion de compensation sensorielle, selon laquelle les sens qui perdurent compensent la perte de ceux qui ont disparu, est depuis longtemps source d'inspiration pour la mythologie et pour les études scientifiques. Aujourd'hui, une technologie intitulée «Sound of Vision» combine capteurs et retour tactile pour faire de la compensation sensorielle un élément à part entière du quotidien des déficients visuels.
Les sons au secours des malvoyants
Le projet SOUND OF VISION (Natural sense of vision through acoustics and haptics), financé par l'UE, a pour but de créer et fournir une représentation sonore de l'environnement. Constitué de caméras 3D et de capteurs inertiels, l'appareil traite les données des objets environnants et les communique à l'utilisateur sous la forme de sons spatiaux et de vibrations émis par une ceinture.

«Notre système peut identifier et signaler à l'utilisateur les risques de collision ou de chute, suggérer le chemin dégagé le plus adapté et même numériser et lire des textes», déclare le professeur Rúnar Unnþórsson de l'Université d'Islande. L'utilisateur reçoit des métaphores visuelles retranscrites au niveau sonore et tactile qui sont à la fois claires et naturelles, et font de Sound of Vision un outil particulièrement utile dans des environnements qui seraient autrement très stressants et dangereux.

Au premier abord, on pourrait penser que le système n'est qu'un appareil supplémentaire venant allonger la liste de plus en plus longue des technologies d'assistance disponibles ou en cours de développement. Mais ce serait ignorer les fonctionnalités qui en font un système unique et qui ont convaincu l'UE d'investir presque 4 millions d'euros dans son développement.

«Sound of Vision se démarque des solutions alternatives sur plusieurs points», explique le professeur Unnþórsson. «Il fonctionne aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur; il peut restituer les informations au niveau sonore et/ou tactile, selon les besoins; il apporte de précieuses fonctionnalités telles que les chemins sans obstacle et la lecture de textes; et il s'accompagne d'un ensemble élaboré de procédures d'entraînement qui permettent une utilisation intensive des environnements virtuels pour s'exercer seul. Enfin, il offre plusieurs méthodes alternatives pour coder et restituer les informations extraites. L'utilisateur peut sélectionner celle qui lui convient le mieux à un moment donné, en fonction de ses besoins et de ses préférences.»

Sound of Vision est également hautement personnalisable: l'utilisateur peut choisir parmi plusieurs modèles sonores et tactiles et régler les paramètres avec précision.

Vers la mise au point d'un nouveau prototype

Plusieurs prototypes ont été développés pendant la durée du projet. Le premier incluait seulement les fonctions de base, tandis que le second, plus perfectionné, intégrait la plupart des caractéristiques mentionnées précédemment. Chaque nouvelle version a été soigneusement testée par des malvoyants qui se sont portés volontaires pour vérifier le bon niveau de performances de l'appareil et identifier les problèmes. «La plupart des commentaires négatifs nous ont permis d'améliorer les prototypes et de conserver les codages les plus pertinents pour les affiner», déclare le professeur Unnþórsson.

L'équipe travaille actuellement au prototype final, qu'elle prévoit de livrer en octobre 2017 afin qu'il subisse une dernière batterie de tests courant octobre/novembre. Ce modèle devrait être plus fiable, offrir des capacités d'analyse, de codage et de restitution plus efficaces et présenter une portabilité et une ergonomie renforcées.

«Notre priorité est d'améliorer constamment l'acquisition et le traitement des données 3D. Nous devons aussi achever la conception physique du prototype final et poursuivre les réglages, notamment ajuster les codages audio et haptiques, affiner les paramètres et améliorer la fiabilité du logiciel et l'autonomie, deux facteurs clés des dispositifs portables», explique le professeur Unnþórsson.

Dès que le projet sera arrivé à son terme en fin d'année, les partenaires chercheront des projets de suivi et des partenariats industriels qui leur permettront de poursuivre la miniaturisation du système et de commencer sa production en masse ainsi que sa commercialisation.

«Une commercialisation à petite échelle pourra commencer 6 à 12 mois après la fin du projet. L'appareil sera d'abord mis à disposition d'un petit groupe de personnes malvoyantes désireuses de contribuer au perfectionnement du produit. Toutefois, nous estimons que deux années seront nécessaires avant sa commercialisation complète, le temps que l'équipe mène à bien ses activités de développement commercial, qui consisteront à miniaturiser le système, optimiser son coût, le perfectionner, et mettre en place tests et certifications», conclut le professeur Unnþórsson.

Mots-clés

SOUND OF VISION, capteurs inertiels, tactile, malvoyant, acoustique, haptique, ceinture, chutes, logiciel