Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

De nouvelles méthodes curatives pour le HIV

Le cocktail actuel de médicaments anti-HIV cible le virus avec des inhibiteurs de protéase et des analogues de nucléosides puissants. Les médicaments anti-HIV attaquent le virus sans complètement l'éradiquer de l'organisme humain et restreignent la présence du virus à un niveau indécelable dans le sang du patient. L'ajout de médicaments stimulant le système immunitaire du patient afin de s'attaquer au virus et de le détruire depuis les cellules immunitaires où il reste aux aguets pourrait entraîner une guérison complète de l'infection par le HIV.
De nouvelles méthodes curatives pour le HIV
Les médicaments anti-HIV se sont révélés efficaces au-delà de toute espérance dans le traitement de patients infectés par le virus mortel du sida. Ces médicaments, réalisés à partir de nombreuses substances, se composent d'inhibiteurs de protéase et d'analogues de nucléosides, un mélange très puissant. Le cocktail de médicaments restreint le virus à un niveau indécelable, mais ne suffit pas à l'éradiquer totalement. Pour cette raison, le traitement actuel ne permet pas d'obtenir une guérison et le patient doit prendre des médicaments à vie.

Le virus HIV trouve refuge dans les cellules du système immunitaire où le cocktail antiviral ne peut le détecter et l'éliminer. Ces poches dans lesquelles le virus se maintient pourraient être attaquées par le système immunitaire lui-même si sa fonction, largement détériorée par la présence du virus, pouvait être stimulée. Les recherches en cours mettent en évidence une protéine kinase spécifique, la protéine kinase A de type I (PKAI) qui inhibe les fonctions vitales du système immunitaire et provoque la prolifération des cellules T vitales des globules blancs du sang, principaux responsables de la défense de notre organisme. C'est la destruction des lymphocytes T qui mène aux infections ultérieures, aux maladies et finalement à la mort.

La recherche a également montré que certains médicaments sélectionnés activent la PKAI tout en améliorant les fonctions des cellules T de l'ordre de 300% en culture. Plusieurs autres agents immunostimulants ont également été découverts qui activent les fonctions du système immunitaire. Si l'on parvenait, grâce à la sélection d'une nouvelle série de médicaments, à empêcher l'activation d'une voie de signalisation (protéine kinase A de type I) dans les globules blancs du sang (lymphocytes T), le système immunitaire connaîtrait une amélioration considérable et même une normalisation, à savoir qu'il fonctionnerait comme s'il était en parfaite santé. De ce fait, il pourrait ensuite attaquer le virus du sida, où qu'il soit, et l'éliminer.

Les partenaires du projet de recherche en cours ont identifié des voies de signalisation possibles permettant de moduler le système immunitaire de même qu'ils ont trouvé les composants qui conduiront à une thérapie immunostimulante du HIV. La technologie propriétaire acquise est actuellement utilisée pour le développement de médicaments basés sur ces composants et un appel est lancé aux partenaires souhaitant apporter leur aide à cet important projet par le biais d'un accord de co-entreprise. Etant donné l'importance de cette maladie mortelle qu'est le sida et sa progression rapide dans le monde, les retombées économiques attendues seront très importantes si le projet aboutit au développement de médicaments utiles.
Numéro d'enregistrement: 80332 / Dernière mise à jour le: 2005-09-18
Domaine: Biologie, Médecine