Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Préparation de la biomasse pour une cinétique optimisée des bioréactions

Une PME italienne active dans le domaine des biotransformations et des économies d'énergie a récemment fait breveter une méthode innovante pour la production de biomasse fraîche. Les propriétés de cette biomasse accélèrent grandement les biotransformations en milieu solide, pour un recours bien moindre aux bioréacteurs. Les bioréactions en milieu solide impliquent la croissance de micro-organismes sur des matières organiques solides. Elles constituent l'un des secteurs de développement les plus prometteurs des sciences biotechnologiques modernes.
Préparation de la biomasse pour une cinétique optimisée des bioréactions
Durant les bioréactions en milieu solide, la croissance microbienne et la formation de produit se produisent à la surface d'un substrat solide. Ces réactions, également appelées fermentations sur substrat solide mettent en oeuvre divers produits agricoles utilisables en tant que substrats et fermentés en milieu solide. Parmi ces produits, on trouve le riz, le blé, l'orge, le maïs et les graines de soja. Il est également possible pour de futurs intérêts industriels de recourir à des substrats innovants comme les rebuts de l'industrie alimentaire et les déchets forestiers.

La culture de micro-organismes en milieu solide recèle bien des avantages: la consommation énergétique est minime, les processus de développement des micro-organismes s'effectuent dans des conditions environnementales assez proches des processus naturels; les risques de contamination bactérienne sont très faibles et enfin la collecte de la biomasse produite est économique. Jusqu'à présent, les techniques utilisées pour mener à bien les biotransformations oxydatives en milieu solide de substrats spécifiques s'appuyaient plus ou moins sur le compostage et comportaient certaines restrictions assez insatisfaisantes. La méthode de compostage, une biotransformation oxydative thermophile en milieu solide, recourt à des substrats polygéniques pour créer de la biomasse. Caractérisée par son manque d'homogénéité, cette biomasse doit rester dans des bioréacteurs pendant une longue période. Outre que cette méthode de compostage nécessite un bioréacteur de grande capacité, coûteux à entretenir, elle fait surtout défaut par son incapacité à développer des micro-organismes mycéliens.

Pour surmonter ces obstacles et permettre l'exploitation économique du potentiel de cette biotechnologie à l'échelle industrielle, la PME italienne a développé et fait breveter une méthode de préparation de la biomasse destinée aux biotransformations oxydatives mésophiles ou thermophiles. Cette technologie améliore la cinétique des bioréacteurs en milieu solide et permet un développement optimal des micro-organismes mycéliens.

Cette méthode brevetée de préparation de la biomasse consiste à moudre finement le substrat solide afin d'augmenter la porosité et l'aire de surface. Le substrat solide est ensuite soigneusement mélangé à des inoculums jusqu'à saturation. Pour terminer, la biomasse est agglomérée en petits morceaux. L'oxygène présent dans la biomasse obtenue déclenche un processus d'oxydation biologique, y compris durant la phase de préparation. De plus, cette méthode de préparation réduit et même élimine totalement le temps de latence associé à ces transformations de sorte que le temps de passage de la biomasse dans les bioréacteurs diminue.

En conclusion, cette méthode brevetée pour la préparation de biomasse fraîche accélère les biotransformations, réduit les coûts de fonctionnement du bioréacteur et fabrique des produits homogènes. Elle fournit un processus adapté et tout l'équipement nécessaire à une production industrielle à grande échelle et une exploitation économique immédiate.

Informations connexes

Numéro d'enregistrement: 80349 / Dernière mise à jour le: 2005-09-18
Domaine: Énergie