Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des procédés innovants pour les bioplastiques

Les matériaux d'emballage constituent l'une des principales causes de pollution et tous ces déchets non-biodégradables causent énormément de tort à l'environnement, et finalement à la santé de l'homme. Cet état de fait constituant un problème grave au sein de l'Union européenne, un groupe de chercheurs s'est penché sur la question et a mis au point une méthode permettant de tester la biodégradabilité des bioplastiques (un substitut du plastique ordinaire), grâce à des cultures spécifiques de microorganismes.
Des procédés innovants pour les bioplastiques
Les matériaux d'emballage comme le plastique font partie de notre vie quotidienne. Et pourtant, ces mêmes matières plastiques mettent en danger l'environnement. Pour répondre à cette crise au sein de l'Union européenne, les consommateurs tout comme les décisionnaires devraient activement promouvoir l'utilisation des bioplastiques, des matériaux d'emballage biodégradables. Les bioplastiques constituent des substituts avantageux aux matières plastiques traditionnelles, puisqu'ils peuvent être composter sans polluer et ils ne deviennent pas des déchets semi-permanents lorsqu'ils sont négligemment abandonnés sur les plages, dans les forêts ou sur le bord de la route. Désormais, le terme bioplastique comprend une vaste gamme de matériaux présentant diverses caractéristiques chimiques, qui ne sont pas tous biodégradables de la même manière. Par conséquent, il est nécessaire de disposer de techniques d'évaluation adaptées qui déterminent précisément le niveau de biodégradabilité des matières plastiques.

A cet effet, des chercheurs provenant de Belgique, d'Allemagne, de Suisse et d'Italie ont conçu des tests in vitro rapides et innovants, utilisant des cultures de microorganismes qui déterminent la biodégradabilité des matières plastiques. En fait, cette équipe a découvert des microorganismes spécifiques pouvant dégrader les bioplastiques, puis ils ont utilisé ces microorganismes pour créer des tests in vitro standardisés qui analysent rapidement la biodégradabilité. De plus, ces tests sont polyvalents puisqu'ils peuvent analyser différents bioplastiques, comme les polyhydroxyalkanoates, le polycaprolactone, les plastiques à base de polycaprolactone (MaterBi), les polyesters biodégradables (Bionolle) et les polyuréthanes.

En l'espèce, ces tests innovants pourraient s'avérer indispensables pour la protection de l'environnement et garantir que les bioplastiques sont biodégradables de la manière la plus efficace possible.

Informations connexes

Numéro d'enregistrement: 80528 / Dernière mise à jour le: 2005-09-18
Domaine: Environnement