Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des modèles diagénétiques pour les sédiments aquatiques

Les environnements aquatiques sont soumis à des changements constants. Alors que les conditions de sédimentation en mer et dans les estuaires sont extrêmement dynamiques, les différentes méthodes d'étude actuellement utilisées sont incapables de s'adapter facilement aux nouvelles conditions à moins d'effectuer un travail de programmation logicielle supplémentaire. Face à ces obstacles, une entreprise hollandaise a développé un environnement de modélisation donnant à l'utilisateur la possibilité unique d'élaborer une grande diversité de modèles diagénétiques pour étudier les profils sédimentaires des systèmes côtiers et estuariens.
Des modèles diagénétiques pour les sédiments aquatiques
Le carbone, l'azote, le phosphore, le soufre, le fer et le manganèse sont des composants de base essentiels dans un système sédimentaire marin ou estuarien. Leur diagénèse, la modification chimique et physique des dépôts sédimentaires, est un processus de plus en plus dynamique, dominé par de nombreux facteurs et cependant difficile à étudier à l'aide des méthodes actuelles. Ceci est principalement dû au grand nombre de modèles requis pour le décrire et en particulier pour prendre en considération tous les facteurs chimiques et physiques associés à ces modifications et dont l'influence essentielle est de modifier l'état des sédiments.

Afin de remédier à ce problème, un centre de recherche des Pays-Bas a développé un environnement de modélisation permettant l'étude de ces modèles diagénétiques dans les sédiments à la fois marins et estuariens. Ce dernier permet à ses utilisateurs de concevoir et de modifier les modèles selon leurs besoins sans apporter aucun changement dans le code logiciel. Extrêmement modulable, ce type de modélisation innovant permet d'englober de nouvelles espèces et réactions sans qu'aucune recompilation ne soit nécessaire.

En outre, le système de modélisation est à même de gérer en un temps très court de nombreuses procédures et solutions numériques se rapportant à un ensemble réactionnel étendu. Il s'avère également flexible et modulable dans la structuration des résultats ce qui rend son exploitation simple pour les utilisateurs.

La gestion du développement durable d'un écosystème marin ou estuarien repose largement sur l'étude de ses flux biogéochimiques. Pour y parvenir, le nouveau système dispose de méthodes issues à la fois de la modélisation statique et dynamique. L'environnement de modélisation est prêt à être utilisé ou amélioré.

Informations connexes

Numéro d'enregistrement: 80530 / Dernière mise à jour le: 2005-09-18
Domaine: Environnement