Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des programmes personnalisés pour stopper la dépendance au tabac

Les effets nocifs du tabagisme actif et passif sont bien connus depuis plusieurs décennies, mais cette prise de conscience n'a pas permis de réduire le nombre de fumeurs dans le monde. Certains pays européens atteignent même les taux de tabagisme les plus élevés. Des recherches effectuées par une école russe ont eu pour objectif de développer des programmes personnalisés afin d'aider les fumeurs à se débarrasser de cette mauvaise habitude.
Des programmes personnalisés pour stopper la dépendance au tabac
Depuis des milliers d'années, le tabac a été cultivé et utilisé par les hommes d'abord dans le but d'être chiqué, puis plus récemment pour être fumé. Christophe Colomb fut le premier européen à découvrir le tabac (en Amérique) il y a environ 500 ans. Depuis lors, les Européens fument avec passion.

Certaines valeurs traditionnelles assimilent le tabac à la masculinité, la rébellion, l'adolescence, la popularité, la religion, la culture ou la classe sociale. D'autres facteurs sociétaux ont toutefois été mis à mal par les preuves accablantes qui ont permis de démontrer que le tabac est une menace sérieuse pour la santé des fumeurs et des personnes qui les entourent. Les remèdes médicaux récents, comme les chewing-gums à la nicotine et les patchs transcutanés, ne se sont pas révélés aussi efficaces que prévus pour aider les fumeurs à arrêter de fumer. Les gouvernements essaient maintenant de restreindre la publicité faite par les fabricants de cigarettes afin d'empêcher les jeunes générations de commencer à fumer, mais il est nécessaire de faire plus pour ceux qui sont déjà dépendants au tabac.

Des scientifiques russes ont développé une méthode permettant de créer au cas par cas un programme personnalisé pour arrêter de fumer, sur la base des réponses du patient à un questionnaire. Ce questionnaire examine les raisons pour lesquelles le patient a commencé à fumer, la fréquence à laquelle il fume, ses traits de caractère et d'autres traits psychologiques. Des outils d'analyse statistique avancés en combinaison avec des méthodes psychopathologiques (par ex., les méthodes Hamilton Score, MMP1 et Aizenk-EPQ, etc.) mènent à une nouvelle approche pour aider les fumeurs à arrêter de fumer par le biais de programmes personnalisés en fonction du profil psychologique particulier de chacun d'entre eux.

Les scientifiques recherchent de l'aide, soit sous forme de fonds, soit sous forme de partenariats, afin d'approfondir leurs recherches et d'échanger leurs connaissances par l'intermédiaire de formations.
Numéro d'enregistrement: 80644 / Dernière mise à jour le: 2005-09-18
Domaine: Biologie, Médecine