Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Nouvelle prothèse anatomique de la hanche

Des essais pour le développement d'une nouvelle technique de remplacement de la hanche sont en cours, afin d'éliminer les problèmes posés par les méthodes actuelles. Cette prothèse anatomique totale de la hanche rétablit les caractéristiques de cette partie du corps, permettant un fonctionnement naturel.
Nouvelle prothèse anatomique de la hanche
Cette nouvelle technique emploiera un système de raccord à pression au lieu du système "à levier" actuellement utilisé. Ce dernier reste adapté pour les patients qui ne nécessite pas un retrait complet de la tête de hanche.

Les prothèses de hanche actuelles comportent un levier de métal qui fixe l'implant artificiel à la hanche. Cette technique présente un certain nombre de problèmes qui entraînent souvent une défaillance au niveau de la prothèse et des maladies dues à l'implant. Le levier en métal, ou la tige, utilisé pour tenir la hanche de remplacement en place est souvent mal fixé et peut provoquer un déplacement de la hanche de substitution. De même, le métal, du fait de sa toxicité, peut lui-même provoquer une allergie interne et une maladie. Les fixations peuvent se fragmenter à l'intérieur du corps, provoquant alors des douleurs localisées et limitant la mobilité du patient.

Cette nouvelle prothèse totale et anatomique de la hanche a été mise au point en prenant en considération les besoins du patient et la structure physiologique du corps. Les chercheurs ont également considéré les aspects technologiques des implants et les matériaux utilisés. La nouvelle prothèse utilisera une pièce de hanche, ou acétabule hémisphérique, reposant sur une calotte et maintenue en place par un élément de fixation à pression. En reprenant la forme sphérique de nos articulations naturelles, l'implant est anatomique.

L'élément de fixation ne comportera pas de métal, éliminant ainsi le problème de la toxicité du métal. Il ne contiendra aucun des types de fixation actuels, qui se fragmentent inévitablement. Le problème de déplacement de l'implant à l'intérieur du corps provoqué par des implants à levier est éliminé grâce à l'utilisation de l'élément de fixation à pression.

L'implant rétablira, sans les modifier, les caractéristiques naturelles de la hanche et fonctionnera en harmonie avec la structure osseuse du patient, lui apportant mobilité, stabilité et équilibre.

Informations connexes

Numéro d'enregistrement: 80727 / Dernière mise à jour le: 2005-09-18
Domaine: Biologie, Médecine