Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Transformation des rebuts agricoles en biogaz

Les sources renouvelables d'énergie existent, mais elles sont souvent plus coûteuses que les sources d'énergie traditionnelles et non renouvelables. Un laboratoire danois a développé un nouveau processus économique qui permet d'extraire du biogaz des déchets agricoles.
Transformation des rebuts agricoles en biogaz
Les sources d'énergie traditionnelles comme le charbon ont un impact négatif à la fois sur la santé humaine et sur le climat planétaire. Plusieurs sources d'énergie moins nocives ont été identifiées. Pourtant ces alternatives sont souvent plus coûteuses que les sources d'énergie traditionnelles. De ce fait, leur application a été limitée et souvent exclusivement circonscrite aux zones reculées pour lesquelles les sources d'énergie traditionnelles elles-mêmes sont onéreuses.

Le biogaz est une source d'énergie renouvelable. Il est généré lorsque des bactéries décomposent des matières biologiques en l'absence d'oxygène (digestion anaérobie). La première source de matière biologique est le fumier. Le fumier est transformé en éthanol et en d'autres types de biogaz par une série d'interactions complexes. Le biogaz peut être brûlé pour générer de l'électricité.

Un laboratoire danois a breveté un nouveau processus de conversion des déchets agricoles en biogaz. Ce processus a été amélioré de façon à atteindre un haut degré d'efficacité dans divers environnements. Tout d'abord, il permet d'obtenir une excellente cadence de conversion du carbone. La conversion en méthane et en éthanol garantit une très faible déperdition des matériaux utilisés au départ. En outre, l'eau utilisée durant le processus est conservée par recyclage. Un traitement préalable des déchets agricoles par oxydation en milieu liquide prévient le besoin de recourir à la détoxication et rend le processus respectueux de l'environnement.

La nouvelle méthode permet de réaliser des économies considérables. L'utilisation du fumier en tant que matière première fournit à la fois de l'eau et des matières biologiques à un coût relativement faible. Les enzymes utilisées durant le processus sont produites sur site, ce qui réduit d'autant le coût global de la technique.

Le procédé a fait ses preuves dans l'environnement d'un laboratoire et des demandes de brevets ont été déposées. Le laboratoire danois a développé une stratégie commerciale et recherche à présent des partenaires et des fonds pour créer une start-up. L'objectif est de faire du biogaz une source d'énergie alternative compétitive, tant sur le plan financier qu'environnemental.
Numéro d'enregistrement: 80851 / Dernière mise à jour le: 2005-09-18
Domaine: Énergie