Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Contrôle des radiations à haute altitude

Depuis le tragique résultat des bombardements nucléaires de Nagasaki et Hiroshima, les inquiétudes relatives aux risques issus de l'exposition aux radiations ionisantes ont fortement augmenté. Un institut de recherche russe a développé quatre méthodes différentes pour contrôler les radiations de la façon la plus fiable et la plus précise qui soit. Basées sur l'utilisation de structures aérospatiales comme les aérostats, les hélicoptères et même les satellites, ces nouvelles méthodes peuvent constituer des moyens efficaces de détection des dangers environnementaux résultant des radiations.
Contrôle des radiations à haute altitude
L'exposition aux radiations est tributaire de nombreux facteurs, parmi lesquels la quantité de rayons reçue et la durée d'exposition. Des doses très élevées de radiations peuvent tuer les cellules et endommager les tissus, entraînant ainsi des cancers, des cataractes et même des atteintes du système nerveux central. Par ailleurs, chacun s'accorde à penser que toute exposition aux radiations comporte un risque, particulièrement chez les sujets exposés pendant de longues périodes.

Puisqu'un niveau de radiation “inoffensif” est considéré comme une notion très relative, les mesures de protection en usage dans les collectivités humaines s'appuient essentiellement sur un contrôle précis des radiations. De telles méthodes sont basées sur l'absorption des divers types d'énergie émis ou transmis sous formes de rayons, d'ondes ou de particules. Sur ces mêmes bases, de nouvelles méthodes ont été développées selon le principe de l'enregistrement de l'absorption des rayons par l'hydrogène en état atomique ou par l'hydroxyle (OH).

En particulier, diverses méthodes proposées ont été développées, y compris une méthode de distance passive pour le contrôle du rayonnement environnemental et une méthode active (absorbante) pour l'enregistrement des décharges radioactives. Les deux autres correspondent à une méthode de masquage de l'énergie nucléaire et une méthode d'estimation de la disposition des dépôts d'uranium et des autres minéraux contenant de l'uranium. Toutes ces méthodes permettent un contrôle extrêmement sensible des niveaux de radiation et sont capables de fournir des résultats fiables et précis.

Elles peuvent facilement être mises en oeuvre à l'aide de techniques et d'appareils aérospatiaux, comme des aérostats, des hélicoptères, des avions et des satellites. Elles sont applicables en toute sécurité à une distance minimale de 25km de la zone étudiée. Grâce à un contrôle continu et une transmission en temps voulu des niveaux de radiation, elles peuvent grandement contribuer à protéger les hommes et leur environnement des dangers d'une exposition aux radiations.

Informations connexes

Résumé de rapport

Numéro d'enregistrement: 80854 / Dernière mise à jour le: 2005-09-18
Domaine: Environnement