Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

De nouveaux véhicules antigènes

L'immunité est la capacité d'un organisme à reconnaître des agents pathogènes et des antigènes spécifiques et à se défendre contre eux. IDM a développé une méthode d'immunisation. Elle se base sur des microparticules qui portent des antigènes à leur surface et induisent l'activation spécifique de cellules importantes du système immunitaire.
De nouveaux véhicules antigènes
Le système immunitaire constitue un moyen de défense remarquable qui implique la production d'anticorps et la génération de lymphocytes spécialisés contre des antigènes spécifiques. Les antigènes sont des substances produites par un agent pathogène ou un organisme étranger et provoquant une réponse immunitaire. Ceci entraîne l'activation orchestrée de millions de cellules de types et de fonctions divers, en plusieurs endroits du corps. Chaque antigène peut avoir plusieurs petites parties (épitopes) qui sont reconnues et entrent en interaction avec différents anticorps.

La réponse immunitaire peut être humorale (relayée par des anticorps) ou cellulaire (relayée par des cellules). L'immunité humorale nécessite des anticorps qui sont produits par un sous-ensemble de lymphocytes appelés les lymphocytes B et constitue le mécanisme de défense contre les bactéries et les virus qui circulent librement dans les fluides corporels, avant que ces derniers ne pénètrent dans les cellules. L'immunité cellulaire met en oeuvre un ensemble spécifique de lymphocytes appelés les lymphocytes T qui reconnaissent les antigènes étrangers à la surface des cellules, des organismes ou des tissus. Cette réponse constitue une défense contre les bactéries et les virus qui se trouvent à l'intérieur des cellules hôtes et sont inaccessibles aux anticorps.

Lors de la conception d'une méthode d'immunisation ou d'un vaccin, il est d'une importance cruciale d'identifier ou d'effectuer une activation précise des cellules concernées. La spécificité de la réponse immunitaire est correctement optimisée par l'utilisation d'un véhicule antigène adapté. IDM a développé des microparticules de polymère synthétique portant à leur surface une ou plusieurs protéines. Le couplage de la protéine est covalent de façon à éviter la libération de l'antigène sous forme soluble. L'orientation de la réponse immunitaire (cellulaire/humorale) est modifiée par ajustement de la concentration et de la taille de la protéine à la surface de la particule.

Le diamètre moyen des particules se situe entre 0.25 et 1.5 microns, ce qui conduit à réserver la présentation des antigènes associés aux seuls lymphocytes T et à induire leur réponse immunitaire. Les microparticules peuvent être constituées de polymères biocompatibles, comme les polymères acryliques, les copolymères d'acides lactique et glycolique ou les polymères d'acide lactique.