Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Traitement efficace du cancer ou des maladies infectieuses

Même si la chimiothérapie est actuellement l'une des plus importantes méthodes de traitement contre le cancer, il existe de nombreux cas où les cellules peuvent résister. Motivée par ces observations, une société française au savoir-faire accru dans le domaine de la biochimie, a récemment développé une préparation combinée de substances actives et d'agents chimiothérapeutiques. Le produit breveté est sous forme juxtaposée (kit-of-parts) et peut être utilisé pour traiter le cancer ou les maladies infectieuses.
Traitement efficace du cancer ou des maladies infectieuses
La chimiothérapie est l'une des méthodes principales et largement applicables du traitement contre le cancer. Elle utilise des agents chimiques ou des médicaments spécifiques qui permettent de détruire de manière sélective les cellules ou les tissus malins. Utilisés soit pour traiter, soit pour contrôler la maladie, les médicaments chimiothérapeutiques attaquent normalement les cellules de la tumeur localement et engendre leur nécrose. Bien que la plupart des médicaments chimiothérapeutiques présentent une efficacité accrue, dans de nombreux cas, une résistance cellulaire à ces agents risquent d'apparaître après le traitement.

Afin d'améliorer la réponse clinique aux médicaments chimiothérapeutiques et d'empêcher l'apparition d'une chimiorésistance, une combinaison récemment développée de macrophages dérivés de monocytes et de chimiothérapie est proposée. Il s'agit en fait d'une préparation combinée de substances actives sous une forme juxtaposée (kit-of-parts) comprenant des cellules dérivées de monocytes, des macrophages principalement cytotoxiques (MAK ®) et des agents chimiothérapeutiques. Les cellules dérivées de monocytes peuvent servir de vecteurs médicamenteux et en combinaison avec des agents chimiothérapeutiques, elles peuvent être utilisées simultanément, séquentiellement ou séparément.

Outre la nécrose des cellules, cet outil efficace permet de libérer des chimiokines, qui activent des macrophages et des cellules dérivées de monocytes. Ainsi, la chimiothérapie agit en synergie avec l'immunothérapie cellulaire afin d'améliorer la cytotoxicité des cellules et d'avancer la réponse immune tout en empêchant une résistance. Hormis les tumeurs, ce produit peut s'avérer toxique de manière sélective pour tout agent responsable d'une maladie infectieuse, y compris un virus, une bactérie ou un autre micro-organisme.