Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Polymères biodégradables pour l'agriculture

Entre 5 et 10 millions de tonnes de déchets plastiques sont enterrées chaque année dans des sites d'enfouissement à travers l'UE. Ce constat a conduit un institut de recherches italien à développer un polymère hygroscopique et biodégradable, destiné à l'agriculture.
Polymères biodégradables pour l'agriculture
La fourniture d'une eau de bonne qualité constitue l'un des principaux problèmes rencontrés dans les zones de climat chaud. En ajoutant à cela les pertes d'eau des systèmes d'irrigation, liées au drainage, à la chaleur et au vent, il était devenu indispensable d'utiliser des polymères pour stocker l'eau à proximité des cultures. Cependant, face à l'introduction récente de taxes d'enfouissement (dans certains pays) et à la hausse générale des coûts de recyclage des polymères, un institut italien a compris la nécessité de trouver des alternatives biodégradables.

L'institut de recherche a travaillé sur deux polymères connus dans l'intention de les fondre dans de solides films imperméables, qui se rompraient au moment du compostage. On a constaté que l'alcool polyvinylique (PVOH) était un exemple classique de polymère biodégradable qui pouvait être transformé, par fusion, en un film clair et durable. De tous les polymères analysés, il s'est révélé le plus rapidement dégradable en raison de sa sensibilité accrue à l'eau.

Le second polymère choisi est le polycaprolactone (PCL) fonctionnalisé. Les examens ont démontré que la réticulation des ponts biodégradables entre le PVOH et le PCL fournissait un film composé présentant une résistance durable à l'eau. L'aspect le plus intéressant ne se révèle néanmoins qu'une fois le film composé enfoui dans le sol. On a démontré que des micro-organismes attaquaient les ponts du PCL, permettant la dégradation facile du PVOH grâce à sa forte sensibilité à l'eau.

Ce nouveau matériau n'a sans doute pas encore révélé tous ses avantages, par exemple pour la jardinerie domestique, où il pourrait servir sous forme de mini-serres ou de dispositifs de retenue d'eau pour les corbeilles suspendues. Il existe cependant un autre polymère causant des torts substantiels à l'environnement: le sachet de supermarché. Le nouveau polymère composé (PVOH-x-PCL) pourrait bien en faire la pire atteinte à l'environnement dans toute l'histoire de l'écologie.

Informations connexes