Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Emploi de virus pour les modifications cellulaires

Bien que les adénovirus soient devenus un outil extrêmement important pour le développement de vecteurs de transfert génique, il reste un grand nombre de problèmes à résoudre, comme les inflammations qu'ils provoquent. Le Dodecahedron, une particule récemment développée à partir de protéines d'adénovirus, se révèle être un vecteur très efficace et sûr pour la transduction de protéines de grande taille dans des cellules humaines.
Emploi de virus pour les modifications cellulaires
Un des principaux défis de la recherche scientifique récente est la thérapie génique, basée sur la modification de cellules à l'aide de vecteurs. Les virus sont reconnus comme des outils fort utiles pour les opérations transgéniques en raison de leur taille extrêmement réduite, qui les rend simples à manipuler et à transférer vers des gènes critiques. Les adénovirus, qui peuvent appartenir à n'importe quel groupe de virus, y compris ceux qui causent des problèmes respiratoires aigus chez les humains, sont l'un des principaux vecteurs de transfert génique.

Les adénovirus comportent de nombreux avantages sur d'autres vecteurs communément employés, tels que leur simplicité de clonage et leurs capacités à infecter une large palette de cellules différentes. Dans la mesure où ils constituent des agents pathogènes pour les humains, ils ne causent pas d'affection sérieuse et, contrairement à la majorité des vecteurs, ils peuvent également être introduits dans des cellules qui ne se divisent pas. Cependant, dans de nombreux cas, ils peuvent provoquer des inflammations et se révéler oncogènes, provoquant l'apparition de tumeurs.

Pour parer à ces inconvénients, le tout nouveau et minuscule dodecahedron, formé de protéines d'adénovirus, pourrait être utilisé en guise de vecteur pour introduire le virus dans les cellules. Employé comme vecteur de transfert génique, il est susceptible de trouver la cellule cible appropriée et de changer le métabolisme de celle-ci dans le sens souhaité, sans effets néfastes sur la cellule. En comparaison aux adénovirus, la nouvelle particule est tout aussi sûre et plus efficace, car elle permet l'administration de protéines plus volumineuses dans des cellules humaines. En outre, elle se révèle moins dangereuse, puisqu'elle ne risque pas d'interférer avec l'expression normale des gènes.

Le dodecahedron a été testé avec succès dans des cellules dendritiques humaines, comme celles que l'on trouve dans la rate et les ganglions lymphatiques. Les résultats ont montré que cette nouveauté présentait un potentiel accru pour la transduction d'antigènes, pouvant être des protéines ou des peptides, dans des cellules de type dendritique. Ceci pourrait contribuer de façon significative au développement de systèmes plus efficaces de relargage de médicaments, pour améliorer les thérapies géniques existantes ou en créer de nouvelles.
Numéro d'enregistrement: 81030 / Dernière mise à jour le: 2005-09-18
Domaine: Biologie, Médecine