Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un filtre à air de pointe

Les filtres à air constituent la solution la plus efficace contre la pollution de l'air ambiant, l'un des problèmes majeurs en matière d'environnement. Un nouveau filtre à particules vient de voir le jour: il fonctionne comme le filtre absolu (HEPA) tout en requérant moins d'entretien.
Un filtre à air de pointe
Conçu à l'origine pour protéger les militaires en cas de dispersion d'agents nucléaires ou autres, le filtre absolu (HEPA) a progressivement été utilisé à des fins civiles. Il est aujourd'hui le dispositif de filtration d'air le plus répandu. Son fonctionnement est le suivant: pendant que l'air traverse la structure principale du filtre, les particules microscopiques sont attirées par les matériaux qui portent une charge électrique. L'air filtré ayant été débarrassé des particules en suspension dangereuses, les humains sont protégés des allergènes et contaminants biologiques, tels que les virus, les bactéries et les acariens de la poussière.

Le fonctionnement du dispositif mentionné en regard est semblable à celui du filtre absolu mais il assure une filtration électrostatique et mouillée. Plus précisément, un processus d'atomisation électro-hydrodynamique génère des pulvérisations de gouttelettes d'eau déminéralisée portant une charge électrique qui font office de collecteurs. Ainsi, toutes les particules microscopiques en suspension (neutres ou portant une charge électrique) traversent l'eau pulvérisée et sont éliminées par le biais des collecteurs.

Cette adaptation du filtre absolu élimine 99% au moins des particules polluantes même si leur taille n'est que de 0,1µm. De telles performances sont réalisées à des pulvérisations de 1m³/h, avec un débit hydraulique de quelque 0,0001m³/h. Cette invention française brevetée, plus polyvalente que le filtre absolu, peut répondre à des besoins très spécifiques. Enfin, autre avantage de taille: l'intervalle entre deux entretiens est plus long.