Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Renforcement de la réaction immunitaire

Des chercheurs sont récemment parvenus à isoler des facteurs neuro-immunomodulatoires hautement spécifiques dans différents tissus. Cette découverte prometteuse devrait déboucher sur la mise au point de nouveaux produits s’opposant au rejet des greffes et combattant les maladies auto-immunes.
Renforcement de la réaction immunitaire
Exploitant deux systèmes biologiques différents (cultures de tissus et hypothalamus de rat), des chercheurs sont parvenus à isoler et à caractériser en partie deux facteurs importants. Il s’agit d’une part des aspects immunosuppresseurs des leucocytes périphériques du sang humain, et d’autre part d’un inhibiteur d’émission de la lulibérine (LH-RH) extrait de l’hypothalamus du rat. Ces molécules présentent des caractéristiques physico-chimiques et des propriétés de régulation négative similaires. Bien que leur structure chimique ne soit pas complètement définie, ces molécules semblent appartenir au groupe des peptides et se distinguer des chalones, qui sont les cellules régulant les dimensions et la prolifération des cellules. Elles sont donc susceptibles d’exploiter un nouveau type de facteurs de régulation négative de faible poids moléculaire. Ces « immunorégulines » de faible poids moléculaire ainsi isolées présentent des propriétés antigéniques stimulant la production d’anticorps. De tels facteurs immunomodulatoires jouent un rôle crucial dans l’adaptation, la régulation ou la potentialisation immunologique. La purification à homogénéité de ces molécules pourrait déboucher sur la réalisation de produits pharmaceutiques permettant de modifier ou de réguler les fonctions immunitaires. Il a ainsi été démontré que ces substances pourraient être adjointes avec profit aux composés de cyclosporine couramment utilisés pour inhiber le rejet des greffes d’organes. Elles sont en outre susceptibles d’inhiber la production et l’expression des récepteurs de l’interleukine-2 dans les cultures de lymphocytes effectuées dans le cadre de cancérothérapies expérimentales.
Numéro d'enregistrement: 81399 / Dernière mise à jour le: 2005-09-18
Domaine: Biologie, Médecine