Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Moussage de structures en cuivre

La production de mousses métalliques est une industrie extrêmement polyvalente, offrant un vaste choix de nouvelles solutions technologiques visant à répondre à de nombreux besoins. Depuis les équipements électroniques aux trains, en passant par les piles et même l'énergie solaire, les mousses métalliques ont permis de développer des solutions novatrices en réponses à des problèmes industriels standard.
Moussage de structures en cuivre
Les mousses de cuivre, par exemple, se caractérisent par une structure cellulaire extrêmement poreuse. De ce fait, leurs propriétés présentent un intérêt majeur pour des applications industrielles telles que les échangeurs de chaleur et les absorbeurs d'énergie. Ces mousses sont en effet ductiles, conductrices, ont une grande capacité de soudure et ont un potentiel énorme dans les technologies des polymères.

Cela étant dit, leur fabrication est entravée par une série de problèmes, dont certains limitent leur exploitation. Leurs coûts de production sont élevés, une grande partie de leurs propriétés ne sont toujours pas caractérisées et les procédures de production sont, pour la plupart, toujours au stade du développement et de l'expérimentation.

Dans ce contexte, la nouvelle technologie de production de mousse de cuivre proposée par une société luxembourgeoise présente un attrait important. Alors que la fabrication de mousses métalliques tourne essentiellement autour des mousses d'aluminium, cette avancée offre à l'industrie une option d'exploitation alternative pour les sociétés ayant besoin de mousses à base d'autres métaux.

Le véritable progrès réside dans le procédé de fabrication, qui permet de produire des mousses de cuivre de haute qualité. L'utilisation de celles-ci est particulièrement adaptée à des domaines tels que la conductivité thermique et électrique, le blindage EMI, l'échange de chaleur, les batteries et les applications de traitement des eaux.

Ce procédé de fabrication à faible coût permet de produire de la mousse grâce à la «métallisation» directe d'une mousse de polyuréthane de très faible densité. Dans la mesure où la technologie existante est utilisée, aucun investissement onéreux dans de nouvelles machines n'est requis. Cette phase est suivie d'une électrodéposition qui accroît l'épaisseur du métal. Des traitements thermiques novateurs enlèvent ensuite la mousse de polyuréthane et recristallise le revêtement métallique.

Ces procédés permettent d'obtenir des mousses de cuivre d'une porosité ajustable en fonction d'utilisations spécifiques, un produit de grande qualité et un produit adapté à la fixation par collage. La technologie a démontré sa valeur en recevant le premier prix lors d'une convention sur les innovations organisée au Luxembourg.

La véritable innovation réside dans le procédé de production et plus particulièrement dans sa configuration d'anode électrolytique et son processus de traitement thermique. Il s'agit d'un processus de fabrication continue et la conception du four de cuisson est telle qu'elle élimine tout risque de dégâts physiques au niveau de la mousse métallique lors du transport.

À l'heure actuelle, il existe un prototype de cette technologie brevetée et les développeurs sont à la recherche d'une collaboration avec des fabricants de dispositifs électroniques, des installations de traitement des eaux et des échangeurs de chaleur désireux d'intégrer la mousse dans leur processus de production.