Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Améliorer le rendement des processus de purification des protéines

La protéine B-phycoerythrin (B-PE) est le principal pigment assurant la photosynthèses chez la micro-algue rouge Porphyridium cruentum. Elle est principalement exploitée par l'industrie pharmaceutique, alimentaire et cosmétique. Bien qu'on l'utilise de manière intensive, on ne sait toujours pas la purifier à grande échelle.
Améliorer le rendement des processus de purification des protéines
Le B-PE est utilisé par l'industrie pharmaceutique en tant que marqueur fluorescent et réactif. Les industries alimentaires et cosmétiques l'utilisent comme colorant naturel du fait de sa fluorescence élevée. La purification de cette protéine à base d'extraits d'algues repose sur une série d'étapes hautement complexes et souvent primitives, bon nombre d'entre elles n'étant pas modulables et présentant des rendements insuffisants.

Une nouvelle technologie mise au point par un groupe de chercheurs espagnols semble résoudre les principales limitations des méthodes actuelles et assurer des rendements nettement supérieurs. Il s'agit d'une méthode économique en temps et en argent reposant sur deux opérations simples de type chromatographique. L'extraction des phycobiliprotéines se fait par choc osmotique. Des colonnes chromatographiques assurent l'adsorption et la purification du B-PE. La purification du produit final est évaluée par électrophorèse en gel et spectroscopie.

Des rendements de 66% de la teneur totale en B-PE de la biomasse sont ainsi possibles, ce qui constitue un progrès considérable. Les rendements supérieurs et les procédé moins complexes qui caractérisent cette méthode devraient réduire les coûts annexes, ce qui pourrait influer sur le prix du produit fini, principalement dans le secteur pharmaceutique.
Numéro d'enregistrement: 81762 / Dernière mise à jour le: 2005-09-18
Domaine: Biologie, Médecine