Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Pas de revêtements de conversion en chrome

Les raisons pour lesquelles les surfaces subissent des traitements sont diverses et incluent notamment l'amélioration de l'esthétique, le renforcement de leur résistance aux intempéries et au choc, d'une part, et de leur durabilité, d'autre part. Ces traitements présentent également des inconvénients: ils sont onéreux et préjudiciables pour l'environnement.
Pas de revêtements de conversion en chrome
Les sels cériques sont de couleur rouge-jaunâtre ou blanche et ont une grande variété d'application dans l'industrie de transformation. Ils peuvent être utilisés dans des aciers, des aciers inoxydables, des alliages tels que le magnésium, le verre et même dans le craquage du pétrole.

Cet élément rare est maintenant utilisé dans le développement de revêtements de conversion pour l'aluminium et ses alliages. Le revêtement par transformation est un processus dans lequel un additif (des sels sériques, par exemple) est ajouté afin de se combiner au métal initial et de renforcer ainsi une de ses propriétés.

En général, le revêtement par transformation fait appel à une technique de chromatation ou de phosphochromatation. La première est utilisée pour améliorer la résistance des métaux à la corrosion et la deuxième pour renforcer la capacité d'adhérence des produits à des films de peinture. Dans les deux cas, le chrome - un polluant environnemental toxique - est utilisé.

Des chercheurs andalous viennent de mettre au point des méthodologies offrant des résultats considérablement meilleurs, tant au niveau de la résistance à la corrosion du matériau que de la réduction de la pollution de l'environnement. Le processus, qui utilise des sels cériques, dure maintenant deux heures au maximum, évite toute utilisation de chrome et améliore la résistance d'un facteur de 1500.

Le chrome est tout à fait supprimé grâce à l'utilisation de sels lanthanides. L'activation thermique peut être obtenue par le biais de l'immersion de nitrates de cérium Ce(NO3)3 ou de chlorures de cérium (CeCl3) à des températures comprises entre 298 et 363 kelvins.

Comme les sels cériques ont un temps de réaction rapide sous la chaleur, la durée de production est considérablement réduite. Cela, ajouté au fait que le processus donne un produit de loin supérieur aux procédures à base de chrome réalisées à température ambiante, en fait une procédure extrêmement attrayante.

Un prototype est disponible à des fins de démonstration et des partenaires de l'industrie des revêtements sont recherchés.
Numéro d'enregistrement: 82140 / Dernière mise à jour le: 2005-09-18
Domaine: Technologies industrielles