Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Nanofibres de soie

La soie, une des fibres textiles les plus anciennes, est en fait une fibre animale tissée par le ver à soie au moment de la fabrication de son cocon. La disponibilité de nanofibres de soie ouvre la voie à une série de nouvelles utilisations potentielles irréalisables précédemment.
Nanofibres de soie
La protéine de la fibroïne est le composant principal de la soie. La soie qui a été décrite de manière la plus exhaustive est celle produite par le ver à soie domestique, le Bombyx Mori, nom scientifique du bombyx du mûrier. La fibroïne de la soie du Bombyx Mori présente d'excellentes qualités mécaniques. De ce fait, elle est utilisée depuis longtemps comme matériau de suture biomédical. Ce matériau important peut être régénéré sous des formes très pratiques: liquide, fibre, poudre, membrane, gel, matrice poreuse.

Les matrices poreuses et films en fibroïne de soie sont utilisés comme échafaudages dans des applications d'ingénierie des tissus, pour la fabrication de tissus de remplacement, en raison de leurs qualités de biocompatibilité. La soie en poudre est utilisée intensivement en cosmétique, pour des matériaux de réparation de surface, dans l'alimentation de santé et les matériaux industriels. Toutefois, le développement de la poudre de fibroïne de soie se heurte au fait que le diamètre des particules ne pouvait être réduit au-delà de 1mm. De plus, la poudre de soie obtenue mécaniquement n'est pas nécessairement adaptée à des fins biomédicales, en raison d'une surface assez brute et granuleuse, susceptible d'endommager les tissus par abrasion.

L'amélioration technique du traitement des fibres résout ces problèmes. Une technique de traitement novatrice vient d'être développée, qui crée des nanoparticules de soie d'un diamètre d'environ 35-125nm. Ces fins globules cristallins de protéine de soie sont produits directement à partir d'une soie liquide régénérée, en utilisant des solvants en phase aqueuse.

Les nanoparticules se composent de dix-huit types d'acides aminés et présentent une résistance très élevée aux rayons UV. Les nanoparticules globulaires peuvent être bioconjuguées avec des médicaments, des enzymes ou des polypeptides, à l'aide de méthodes physiques ou chimiques. Elles présentent un potentiel d'application aux systèmes vecteurs de médicaments. Les nanoparticules de soie peuvent être produites commercialement pour l'utilisation dans des biomatériaux médicaux, cosmétiques, dans les produits de protection cutanée anti UV, dans les matériaux couvrants etc.

Informations connexes

Numéro d'enregistrement: 82308 / Dernière mise à jour le: 2006-01-09
Domaine: Technologies industrielles