Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un langage d'interrogation pour soutenir l'analyse des données spatiales

Pour faire face à la complexité inhérente des systèmes d'information géographique (SIG), une société italienne a mis au point un langage d'interrogation puissant, mais néanmoins convivial. Puissant, parce qu'il doit pouvoir retrouver des informations dans un schéma de bases de données très complexe, qui suit la trace de multiples relations au sein de cette représentation de la réalité. Convivial, parce que l'accès aux informations stockées ne doit pas être limité à un groupe restreint d'utilisateurs expérimentés.
Un langage d'interrogation pour soutenir l'analyse des données spatiales
Jusqu'à présent, les progiciels de SIG étaient développés par des experts et pour des experts, de sorte que les langages proposés étaient extrêmement techniques et dédiés à un système spécifique. Il était dès lors plus difficile pour les non-spécialistes en informatique de formuler des requêtes. Dans un effort pour résoudre ce manque de convivialité, une société italienne propose un langage d'interrogation fondé sur l'image (PQL, pictorial query language).

Au vu de leur nature, les informations géographiques spatiales pourraient être représentées à l'aide d'un espace bidimensionnel. Ce constat a permis de formuler chaque requête géographique à l'aide d'objets graphiques symboliques (SGO, Symbolic Graphical Objects), représentés par des points, des polylignes et des polygones. Ces objets ont permis d'obtenir des instances génériques de classes géographiques stockées dans la base de données du SIG.

Grâce au langage d'interrogation fondé sur l'image mis au point, des requêtes complexes sont exprimées par des opérations pictoriales simples. En fait, le langage offre la possibilité à l'utilisateur d'extraire toutes les fonctions intervenant dans la requête; de définir des contraintes pour les attributs de chaque fonction et de désigner la cible de la requête. Un des principaux avantages de cette approche, par rapport aux procédures traditionnelles, est que l'utilisateur ne doit pas apprendre la syntaxe et la sémantique du langage d'interrogation pour adresser une requête au système.

La première version du logiciel a été développée en collaboration avec un institut de recherche italien, qui a apporté le soutien technique et scientifique nécessaire. Elle a hérité du format de données et de la plupart des fonctionnalités des produits standard de l'ESRI.

Des organisations publiques et privées pourraient utiliser ce système pour gérer de manière efficace de grandes quantités de données géographiques destinées à différentes applications, dans le domaine du guidage et de la navigation des véhicules et du géomarketing notamment, ainsi que qu'à de nombreuses autres applications urbaines et rurales. Les développeurs sont en outre désireux de proposer des services de consultation et une assistance technique à des partenaires potentiels afin de personnaliser leur nouveau produit en fonction des besoins d'autres secteurs.
Numéro d'enregistrement: 82921 / Dernière mise à jour le: 2006-10-09
Domaine: TI, Télécommunications