Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La circulation sanguine cérébrale peut désormais être surveillée de manière précise et non invasive

Un dispositif novateur, portable, non invasif et bon marché offre des mesures précises et fiables de la circulation sanguine cérébrale.
La circulation sanguine cérébrale peut désormais être surveillée de manière précise et non invasive
Les traumatismes crâniens, les hydrocéphalies, les tumeurs, les hémorragies et les thromboses ne sont qu'une partie des nombreuses causes à l'origine de l'augmentation de la pression intracrânienne au-dessus de certaines limites. Cette augmentation peut conduire à une obstruction ou à un arrêt de la circulation sanguine cérébrale (CBF, Cerebral Blood Flow), l'insuffisance de cette dernière étant étroitement liée à l'approvisionnement inadéquat du cerveau en nutriments. Elle peut donc provoquer une ischémie cérébrale et des lésions neurologiques irréversibles, pouvant conduire au coma ou à une perte de facultés, voire à la mort.

La gravité de ces pathologies exige une surveillance permanente des patients en vue d'une détection immédiate et d'une intervention rapide afin d'éviter des lésions irréversibles. Les méthodes les plus courantes de mesure directe et indirecte du CBF sont la sonographie doppler transcrânienne, certaines techniques d'imagerie par résonance magnétique (IRM) et la tomodensitométrie (CT-Scan). Ces techniques sont généralement complémentaires les unes des autres et affichent certains désavantages importants, comme le fait d'être invasives, inconfortables pour le patient et très onéreuses.

Pour répondre à ce besoin, un appareil non invasif de surveillance continue de la circulation sanguine cérébrale basé sur des techniques de rhéoencéphalographie a été développé. La rhéoencéphalographie repose sur le principe que l'impédance électrique de la combinaison sang-tissu dépend de la quantité de sang dans le tissu. L'utilisation d'électrodes dans ces techniques peut conduire à des lectures imprécises car elles incluent des mesures du flux sanguin au niveau du cuir chevelu du patient.

Pour surmonter ce désavantage, des chercheurs espagnols se sont concentrés sur l'élimination des informations indésirables provenant du cuir chevelu lors des lectures effectuées par l'appareil. La principale innovation de ce périphérique réside dans le fait que, bien qu'il repose sur la rhéoencéphalographie classique, il a la capacité de fournir des mesures fiables, précises et en temps réel du CBF sans prendre en compte les informations reçues du flux sanguin du cuir chevelu.

L'utilisation de l'appareil est simple et consiste à placer quatre électrodes sur le cuir chevelu des patients sans qu'aucune expertise particulière ne soit demandée au personnel. De ce fait, l'appareil est sans danger et indolore pour les patients. Cette innovation se caractérise par un faible coût et une portabilité élevée, puisqu'elle fonctionne également sur batteries, ce qui lui permet d'être utilisée dans des ambulances et de petits centres de santé. Un fabricant industriel de systèmes médicaux électroniques est recherché en vue d'un accord de licence ou de coopération technique.