Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

Top Story

Financé au titre de: FP6-IST

Success stories de projets - Plus intelligent que le système de transport commun

L'erreur humaine est responsable de 95 % des accidents de la route. Ceci signifie que des systèmes intelligents de transports pourraient faire des routes européennes un lieu plus sûr. Un projet financé par l'UE a tenté de rassembler la capacité fragmentée de l'Europe dans ce domaine important.
Success stories de projets - Plus intelligent que le système de transport commun
La bonne nouvelle est que, grâce à des efforts concertés ainsi qu'à des politiques et mesures efficaces aux niveaux national et européen, les routes européennes deviennent plus sûres. On constate notamment un déclin de 44 % du nombre total de morts sur la route entre 1991 et 2006, et de 23 % depuis 2000.

Cependant, la mobilité croissante a un fort impact sur le nombre de morts. En 2006, 43 000 personnes sont décédées sur les routes européennes, à savoir 20 fois plus que le nombre de décès total dans les transports par voie ferroviaire et aérienne réunis, et ce malgré la couverture médiatique importante dont les accidents de train et d'avions font l'objet. En 2008, ce chiffre a baissé à 39 000 de morts, et 1,7 million de blessés.

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) peuvent jouer un rôle important sur l'amélioration de la sécurité routière, comme l'a montré l'initiative eSafety de l'UE qui tente d'introduire des technologies intelligentes de sécurité routière et d'écoconduite respectueuses de l'environnement.

Les systèmes de transports intelligents (STI) trouvent déjà des applications dans les domaines des systèmes d'informations embarqués dans les véhicules, des systèmes d'assistance au conducteur avancés et la gestion de la circulation et du transport. Ils peuvent également renforcer les interactions entre diverses infrastructures telles que les transports et les télécommunications ainsi qu'entre différentes moyens de transports (par voie aérienne, ferroviaire et routière).

En outre, leur potentiel économique est considérable, étant donné la croissance du marché des systèmes d'informations embarqués pour les conducteurs (IVIS - in-vehicle driver information systems) et des systèmes avancés d'assistance au conducteur (ADAS), de même que des technologies de détection des piétons ou des véhicules.

L'erreur est humaine

Les enquêtes consacrées à déterminer les causes des accidents de la route révèlent que dans 95 % des cas, l'erreur humaine est la responsable. C'est pourquoi la télématique routière et les systèmes d'assistance au conducteur peuvent aider à renforcer la sécurité sur les routes, et également augmenter la mobilité.

Pour s'assurer de l'efficacité et de l'utilité de tels systèmes, ainsi que pour éviter tout effet potentiellement dangereux, il a fallu les développer depuis le début en fonction des besoins des utilisateurs. La communauté européenne de la recherche possède d'excellentes capacités de recherche et développement, notamment dans les domaines de l'ingénierie cognitive des facteurs humains, mais elles sont depuis toujours fragmentées et dispersées.

Le projet Humanist («Human-centred design for information societies technologies»), un réseau d'excellence financé par l'UE opérationnel de 2004 à 2008, a tenté de défragmenter les efforts de recherche de l'Europe dans ces domaines en rapprochant les foyers isolés d'expertise de l'Union européenne.

Le réseau (qui se compose de 130 membres de 25 organisations) rassemblait certains des plus grands instituts de recherche sur les transports routiers et la sécurité routière dans l'objectif de coordonner leurs efforts de manière à éviter la duplication, soutenir les avantages sociaux des STI, harmoniser les approches nationales, réagir rapidement aux nouveaux développements technologiques et faire face aux défis d'ampleur internationale grâce à la recherche de pointe.

Pendant ses quatre années d'opération, Humanist a contribué à la formulation d'une politique européenne dans ce domaine, et a notamment beaucoup apporté à l'ERTRAC (comité consultatif pour la recherche dans le domaine du transport routier) créé pour mobiliser toutes les parties prenantes, élaborer un projet commun et assurer en temps opportun la mise en œuvre coordonnée et efficace des ressources de recherche afin de relever les défis persistants que représentent le transport routier et la compétitivité européenne.

Dans le cadre de l'initiative eSafety de l'UE, deux membres du réseau Humanist ont pris part au groupe de travail de RDT d'eSafety qui fournissait aux parties prenantes les informations nécessaires pour élaborer le programme de travail du septième programme-cadre (7e PC, 2007-2013) consacré aux TIC pour la mobilité. En outre, trois chercheurs expérimentés d'Humanist étaient membres du groupe de travail d'eSafety consacré à l'interaction homme-machine (HMI, de l'anglais human-machine interaction). Leur rôle consistait à mettre à jour les déclarations européennes de principes sur les HMI pour les systèmes embarqués efficaces d'information et de communication.

L'un des domaines intéressants des STI concerne leurs effets sur le comportement et les attitudes des conducteurs et le fait de savoir s'ils seront entièrement positifs, ou s'ils pourraient encourager de mauvaises habitudes tels qu'une surdépendance envers la technologie ou des imprudences.

Humanist a permis de comprendre comment les STI influençaient le comportement d'un conducteur. Plusieurs conférences et ateliers ont été organisés sur le sujet; ils rassemblaient des chercheurs éminents spécialisés dans ce domaine et encourageaient l'échange de connaissances. Un ouvrage intitulé «Critical issues in advanced automotive systems and human-centred design» a également été rédigé par le réseau et, d'après le coordinateur d'Humanist Jean-Pierre Medevielle, «est une véritable bible» dans le domaine. Le réseau a également conçu un outil multimédia pour la formation des conducteurs sur l'utilisation des STI.

Excellence virtuelle

L'une des principales réussites du projet résidait dans la création d'une plateforme en ligne au profit des parties prenantes dans le domaine de la conception centrée sur l'homme pour les transports routiers afin de partager des idées et des ressources, de coordonner et d'intégrer leurs efforts et de développer des activités conjointes. Le «Humanist virtual centre of excellence» (Humanist-VCE) a été officiellement lancé début 2008.

D'après M. Medevielle, il s'agit d'un réseau composé de plus d'une dizaine de centres de recherche et d'universités de toute l'UE et de Norvège, qui s'appuie sur les exploits réalisés par Humanist «en renouvelant l'agenda stratégique de recherche, en partageant de nouvelles connaissances et une vision conjointe de l'avenir scientifique du domaine, et encore en encourageant la nouvelle génération de scientifiques grâce à des formations ad hoc, un enseignement approfondi et l'immersion de jeunes scientifiques dans le monde de leurs collègues plus âgés».

Ce centre virtuel offre à ses membres une plateforme pour promouvoir la coopération en matière de recherche et la prochaine génération de R&D (recherche et développement), diffuser les résultats par l'intermédiaire de formations, et encourager les membres à participer à des projets de recherche collaborative aux niveaux national, européen et international.

Il organise par ailleurs des conférences à intervalles réguliers. La plus récente a eu lieu en avril 2010 à Berlin, en Allemagne, et a attiré plus de 110 participants des secteurs universitaire et industriel ainsi que d'organismes de recherche publics et privés d'Europe, d'Amérique, d'Asie et d'Australie.

Les membres d'Humanist-VCE participent actuellement à un grand nombre de projets financés par l'UE au titre du 7e PC dans toute une gamme de domaine, dont le développement de méthodes d'essai pour des systèmes de sécurité électroniques, la recherche sur des interactions conducteur-système ainsi que les effets des systèmes sur le comportement du conducteur et la collecte et l'analyse des données, et enfin la modélisation des systèmes.

En outre, plusieurs chercheurs du réseau ont été nommés comme conférenciers dans le cadre d'un nouveau programme de maîtrise sur le thème «Facteurs humains et nouvelles technologies pour les transports». Son principal objectif consiste à promouvoir les connaissances sur les facteurs humains et l'ergonomie qui pourraient aider à améliorer la conception et la mise en œuvre des STI, et également à informer le processus de formulation de réglementations spécifiques pour renforcer la performance et la sécurité. La première édition de ce programme de troisième cycle a commencé en décembre 2009 à l'institut supérieur d'éducation et des sciences (ISEC) de Lisbonne, au Portugal.

Informations connexes