Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

GEOLAND — Résultat en bref

Project ID: 502871
Financé au titre de: FP6-AEROSPACE
Pays: Allemagne

Mettre à plat l'avenir de la biodiversité

Le changement climatique et le développement de l'habitat humain ont mis une pression énorme sur la biodiversité. On s'accorde de plus en plus à dire que la seule façon de contrer cette menace est d'adopter des stratégies d'adaptation efficaces et de donner aux décideurs des informations précises par le biais d'une surveillance consciencieuse de notre environnement naturel.
Mettre à plat l'avenir de la biodiversité
Des services de surveillance de l'environnement ont été définis, développés et mis en œuvre en UE dans le cadre de l'initiative GMES (Surveillance mondiale de l'environnement et de la sécurité). Le GMES œuvre à fournir des informations géographiques harmonisées aux niveaux local et international de manière rentable en terme de temps et d'argent.

Un bon exemple d'un projet du GMES est Geoland, qui s'est achevé en 2007 et visait à poursuivre les travaux antérieurs en la matière en développant et en démontrant toute une gamme de services d'informations géographiques fiables, peu coûteuses et rentables. L'objectif de ces services était de soutenir les directives européennes et leur mise en œuvre au niveau national, de même que des politiques européennes et internationales.

Environ 56 partenaires de Geoland ont développé des produits et des services qui utilisent les ressources existantes d'observation de la Terre associées à des mesures in situ. Ces informations géographiques pourraient soutenir les autorités et institutions à respecter leurs obligations de surveillance et de rapport, et les aider à mieux gérer les ressources naturelles.

Le projet se divisait conceptuellement en services régionaux et mondiaux. Les services régionaux, qui se concentraient sur la mise en œuvre de directives européennes récemment établies, étaient structurées en trois observatoires.

Un observatoire de protection de la nature portait sur la directive Habitats et Oiseaux, la convention Ramsar et la convention sur la diversité biologique. Un observatoire sur l'eau et le sol portait sur la stratégie thématique pour la protection du sol et la directive-cadre sur l'eau. Enfin, un observatoire de planification spatiale portait sur la perspective de développement spatial européen. Un service principal soutenait les observatoires à l'aide de produits transversaux.

Toutes ces activités prenaient en compte le besoin de mettre en œuvre le 6e programme d'action environnementale et la stratégie de développement durable. Ces deux initiatives majeures en Europe ont été aménagées par toutes les parties prenantes pour soutenir le changement durable à long terme dans tous les types d'environnement (de l'environnement marin à l'environnement aérien).

Les services mondiaux soutenaient les politiques relatives au changement planétaire et au développement durable. Ces projets étaient également structurés en trois observatoires. Deux observatoires (un pour le flux de carbone naturel et l'autre pour le changement des forêts) fournissaient des informations correspondant aux forums de l'ONU sur le changement climatique et les forêts respectivement. Un observatoire sur la sécurité alimentaire et les cultures portait sur les questions de politiques d'aide à l'alimentation. Ici encore, un service principal soutenait les observatoires à l'aide de produits transversaux.

Le projet a réussi à développer des informations dérivées de l'observation de la Terre telles que des cartes, des statistiques, des indicateurs, des typologies et des scénarios qui permettent des analyses territoriales et géospatiales explicites et systématiques. Cela donnera à la Commission européenne, aux États membres et aux régions l'accès à d'importantes informations et outils, et permettra aux décideurs d'efficacement mettre en œuvre et évaluer les actions qui protègent notre biodiversité si précieuse.

Informations connexes