Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

FORCETOOL — Résultat en bref

Project ID: 13684
Financé au titre de: FP6-NMP
Pays: Espagne

Méga-progrès dans l'analyse des nano-objets

Grâce à une initiative financée par l'UE, des appareils de mesures plus précis et des méthodes d'analyse des surfaces nanométriques plus efficaces ont déjà été commercialisés aux États-Unis. Ces instruments vont révolutionner les processus industriels dans de nombreux domaines et applications techniques.
Méga-progrès dans l'analyse des nano-objets
La façon dont nous utilisons certains matériaux dans des produits hautement sophistiqués, que ce soit des appareils médicaux ou dans l'avionique, a énormément progressé. Avec l'avènement des nanotechnologies, il est plus important que jamais de pouvoir analyser et traiter ces surfaces biomoléculaires et polymériques qui possèdent des propriétés à l'échelle nanométrique encore jamais atteintes.

Le projet Forcetool («Multipurpose Force Tool for Quantitative Nanoscale Analysis and Manipulation of Biomolecular, Polymeric and Heterogeneous Materials») financé par l'UE, a développé une instrumentation polyvalente permettant d'analyser ces nouvelles surfaces. Cette instrumentation devrait cartographier leur topographie, examiner leur composition et tester ces matériaux dans l'air ou dans un milieu liquide afin de s'assurer de leur fonctionnalité lorsqu'ils seront soumis à une variété d'environnements industriels différents. L'appareil envisagé par les chercheurs sera capable d'analyser la surface de ces matériaux et devra être compatible avec les microscopes à force atomique existants (AFM, atomic force microscopy).

Les chercheurs du projet Forcetool ont réussi à concevoir, fabriquer et tester plusieurs prototypes bimodaux de microscopes à force atomique (excitation/détection). Cet équipement a permis d'observer avec précision des protéines (anticorps) dans un environnement aérien ou liquide. Les chercheurs l'ont testé sous différentes contraintes, mécaniques, électrostatiques ou de type cantilever en utilisant différents échantillons (biomolécules, polymères et matériaux stratifiés). Cet équipement affiche une sensibilité d'environ 0,2 pN, 10 fois supérieure à celle d'un microscope à force atomique conventionnel. Il peut fonctionner à des harmoniques plus élevées et délivre des images d'une plus grande résolution en milieu liquide.

L'équipe du projet a également développé un moyen d'identifier la dissipation d'énergie à l'échelle nanométrique, ce qui s'avère très utile pour la caractérisation des films polymères minces.

Cette méthodologie et cet équipement ont suscité beaucoup d'intérêt auprès d'entreprises désirant exploiter cette technologie, comme Asylum Research aux États-Unis, Nanotec en Espagne ou Scien Tec en France. En 2007, Asylum Research a acquis les droits de commercialisation du microscope bimodal à force atomique et mis l'appareil sur le marché, démontrant ainsi la réussite du projet.

Informations connexes