Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

TUBERCULOSIS CHINA — Résultat en bref

Project ID: 12166
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: France

L'UE et la Chine s'allient pour lutter contre la tuberculose

La Chine souffre d'environ 500 000 nouveaux cas de tuberculose chaque année. Un pourcentage important de ces cas sont résistants aux médicaments utilisés pour traiter la maladie.
L'UE et la Chine s'allient pour lutter contre la tuberculose
L'utilisation étendue du vaccin traditionnel du BCG (bacille de Calmette Guérin) n'a pas entraîné l'éradication de la tuberculose (TB), notamment dans les pays où l'utilisation de médicaments est irrégulière et inadéquate. Une souche particulière de TB connue sous le nom de la famille Beijing a été identifiée récemment et semblerait être prédominante en Chine.

Cette souche s'est étendue de l'Asie à l'Europe de l'est et se répand particulièrement en Russie et dans les pays de l'ex-bloc soviétique. La dispersion rapide de cette souche proviendrait des avantages développés tels que la résistance pléiotrope (ou multirésistance aux médicaments). Un scénario alternatif est la rapide diffusion de quelques bactéries hautement adaptées possédant une composition génétique similaire, suivant la migration des individus infectés.

Le projet Tuberculosis China («The Diversity of Mycobacterium Tuberculosis Strains in China: tracing the origins of the worldwide dispersion of the multidrug-resistant Beijing genotype») a conduit des études épidémiologiques à grande échelle pour déterminer le mode de variation des souches de M. tuberculosis et leur adaptation aux nouveaux traitements et vaccins. Les partenaires chinois et européens ont créé une procédure de génotypage de qualité pouvant analyser des milliers de souches à moindres coûts.

Les chercheurs ont rassemblé les données sur le statut du BCG, l'âge et le sexe, et autres informations cliniques relatives aux patients. Ces démarches ont été menées pour identifier les familles bactériennes et déterminer leur distribution dans le pays. Les données ont été comparées aux caractéristiques des souches prélevées dans d'autres pays.

Les partenaires du projet financé par l'UE ont identifié deux nouvelles familles de souches, qui représentent la majorité des isolats de familles n'appartenant pas à la famille Beijing en Chine. Le génotype de chaque souche sera séquencé pour déterminer les cibles thérapeutiques, pouvant être modifiées par un médicament provenant d'un effet thérapeutique.

Tuberculosis China représentait une collaboration passionnante entre des scientifiques européens et chinois ayant partagé leurs expériences, méthodologies et idées avec succès pour vaincre un vieil ennemi.

Informations connexes