Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

EO-LANDEG — Résultat en bref

Project ID: 15099
Financé au titre de: FP6-INCO
Pays: France

Un petit coup de pouce à la terre

La région du Transkei en Afrique du Sud était un bantoustan réservé à la population de langue Xhosa. Mais à l'heure actuelle, elle a réintégré la République d'Afrique du Sud.
Un petit coup de pouce à la terre
Entourées de montagnes, de cours d'eau et de l'océan Indien, le Transkei a longtemps souffert d'un écosystème en déclin, d'une érosion du sol et de dégradation des terres. Les régions de bassins hydrologiques ont constitué un sujet d'inquiétudes pour les autorités et les environnementalistes.

Le projet à financement européen EO-Landeg («Earth Observation Initiative in former homeland of South Africa in support to EU activities on land degradation and integrated catchment management») a été lancé pour résoudre ces problèmes. Ce dernier a donc surveillé la conservation et a proposé des mesures pour lutter contre ces phénomènes, en se concentrant sur les évaluations techniques, la productivité économique et l'atténuation de la pauvreté.

Au moyen d'ateliers et d'activités associées, le projet a exploité l'expertise locale, suivi les travaux de recherche actuels et facilité l'accès aux données spatiales (par exemple, aux cartes satellites) en vue de faire progresser sa cause. Ainsi, ont été inclus les travaux de chercheurs européens et sud-africains déjà actifs dans la région visant à aborder des questions telles que la dégradation des ressources naturelles, l'affectation des sols et l'autogouvernance. Grâce à des collectes d'informations et à des efforts de collaboration, un ensemble de recommandations et un plan détaillé ont été élaborés pour remédier à la situation.

Le projet a également travaillé sur des outils et systèmes de détection à distance, qui ont permis aux parties prenantes de mesurer les fluctuations environnementales. Il a établi un groupe de travail pour étudier la télédétection en vue d'accomplir le suivi de la dégradation, de la désertification, de l'érosion,... La technologie employée comprenait des radars, l'interférométrie radar, la spectroscopie en imagerie et la résolution spatiale de précision. Un atelier du projet a également expliqué la façon dont les mesures de remédiation et de conservation peuvent impliquer les communautés locales.

Les résultats de ce projet ont été diffusés avec succès aux parties prenantes et décideurs politiques locaux, tandis qu'EO-Landeg a été testé en tant qu'outil éducationnel pour les communautés, établissements scolaires et universités. Il offre un modèle sur site en tant que plateforme de recherche et système de gestion d'informations pouvant être comparé à d'autres et même appliqué dans d'autres régions du monde. L'impact total de la recherche du projet et des recommandations se fera ressentir ces prochaines années.

Informations connexes