Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

EAN-SEABUCK — Résultat en bref

Project ID: 16106
Financé au titre de: FP6-FOOD
Pays: Allemagne

Une collaboration entre l'UE et l'Asie met en avant l'argousier

Qui aurait cru que cet arbuste plutôt quelconque, poussant près de la mer, apporterait un modèle pour le développement de l'économie rurale, la protection de l'environnement et même la santé?
Une collaboration entre l'UE et l'Asie met en avant l'argousier
Hippophae rhamnoides se rencontre dans bien des régions d'Asie et d'Europe, surtout près de la mer, d'où l'un de ses noms communs, l'épine de mer. Ses baies contiennent de la vitamine C, des flavonoïdes, des phénols et bien d'autres composés bénéfiques. Les propriétés thérapeutiques de ces baies sont bien connues de la pharmacopée traditionnelle asiatique et russe.

Elles sont très demandées en Europe et sont utilisées dans des produits de santé et des cosmétiques. En fait, la demande dépasse largement l'offre. C'est la raison d'une collaboration entre l'UE et l'Asie dans le cadre du projet Ean-Seabuck («Establishment of European-Asian network for the development of strategies to enhance the sustainable use of sea buckthorn»).

L'idée était de mieux faire connaître tout l'intérêt, tant pour la santé que pour les finances, de cultiver l'arbuste dans les zones rurales d'Asie. Les participants de ce projet financé par l'UE ont partagé leur expertise et leur expérience dans l'optimisation de la quantité et de la qualité des récoltes. La culture de cet arbuste présente en outre l'avantage de lutter contre l'érosion des sols et donc de favoriser la durabilité. Enfin, le projet a cherché à élargir le marché des produits à base d'argousier, en Russie et dans les nouveaux États indépendants.

Le but était d'inciter les populations rurales d'Asie à gagner leur vie en cultivant l'argousier, afin de rester chez eux au lieu de migrer vers les zones urbaines. L'augmentation de la production satisfera la demande venant d'Europe et de plus en plus de Russie et des pays voisins.

Les initiatives de diffusion via des encarts, des conférences de présentation et le site web du projet, ont contribué à attirer l'attention sur le projet et ses découvertes encourageantes.

Informations connexes