Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

VITBIOMAL — Résultat en bref

Project ID: 12158
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Allemagne

Le parasite du paludisme, de plus en plus résistant!

Plasmodium falciparum (le parasite du paludisme) est responsable chaque année d'environ 2 millions de décès. La lutte contre la maladie se heurte à l'absence de vaccin et à la résistance croissante aux médicaments.
Le parasite du paludisme, de plus en plus résistant!
Pour concevoir de nouveaux médicaments, il faut trouver de nouvelles cibles dans le métabolisme du parasite. Le séquençage du génome du parasite donne aux chercheurs les moyens de découvrir les voies métaboliques vitales pour sa survie, et donc ce qu'il faudrait «attaquer» pour le tuer. Les travaux ont montré que P. falciparum dispose d'une voie de biosynthèse de vitamines, des substances organiques essentielles au fonctionnement normal du métabolisme. Ces composés ne sont pas utilisés par l'homme, on pouvait donc envisager des médicaments attaquant le métabolisme du parasite mais pas celui de l'hôte.

Le projet Vitbiomal («Vitamin biosynthesis as a target for antimalarial therapy») visait à évaluer de novo la biosynthèse de la vitamine B6 par le Plasmodium comme cible d'un éventuel antipaludéen. Pour cela, les chercheurs ont commencé par déterminer le rôle de cette biosynthèse dans le maintien de l'équilibre en vitamine B6 chez le parasite. La synthèse «de novo» signifie que les molécules complexes sont fabriquées à partir de molécules simples, au lieu d'être recyclées.

Les chercheurs ont étudié l'intérêt d'utiliser les enzymes Pdx1 et Pdx2 qui participent à la fabrication de la vitamine B6 comme cibles médicamenteuses. Le profil d'expression de ces enzymes a confirmé que le parasite dispose d'une biosynthèse de novo fonctionnelle pour la vitamine B6. Les membres du projet Vitbiomal ont alors décidé de s'intéresser de près à cette vitamine, car elle est nécessaire pour plusieurs étapes du métabolisme des protéines et des acides aminés. Cependant, des études sur un modèle murin du paludisme ont montré que cette biosynthèse de novo n'est pas critique pour la survie du parasite. Elle a donc été éliminée en tant que cible pour le développement d'un antipaludéen.

Malgré ce résultat négatif, le projet Vitbiomal s'est traduit par de nouvelles connaissances importantes sur des caractéristiques et le fonctionnement du complexe enzymatique de synthèse de la vitamine B6.

Informations connexes