Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

INTRO — Résultat en bref

Project ID: 12344
Financé au titre de: FP6-SUSTDEV
Pays: Suède

Des détecteurs au service d'une meilleure sécurité routière

Un système de détecteurs routiers fixes et mobiles peut avertir de la présence de zones dangereuses et améliorer la sécurité des conducteurs.
Des détecteurs au service d'une meilleure sécurité routière
L'efficacité et la sécurité du transport routier sont essentielles au bien-être de la société, à l'économie et aux entreprises. Cependant, l'augmentation du trafic, de la charge par essieu, du fret routier, du nombre d'accidents et des soucis concernant la sécurité routière ont conduit les gouvernements à se tourner vers les hautes technologies pour régler ces problèmes majeurs.

Le projet INTRO («Intelligent roads») financé par l'UE a étudié comment aborder ces problèmes en utilisant des détecteurs et en visant simultanément la sécurité, la capacité, la maintenance et l'utilisation des routes.

Le projet a cherché comment renforcer les technologies actuelles de détecteurs par des bases de données locales et des réseaux temps-réel, afin d'améliorer la sécurité et la capacité des routes. Il faudra pour cela recueillir des retours d'informations concernant les nouveaux problèmes routiers et les transmettre aux services de maintenance et aux conducteurs.

Le projet INTRO a étudié soigneusement des scénarios de transport routier couvrant tous les facteurs et situations utiles à la création de systèmes routiers «intelligents». Il a démontré comment ces scénarios pouvaient être gérés et a publié des recommandations pour remédier aux situations prévues.

La sécurité routière était l'un des aspects clés du projet, par exemple la détection des chaussées glissantes qui échappent souvent à la vigilance des usagers et qui représentent un danger majeur. Le projet INTRO a étudié des données étendues concernant le trafic (xFCD - extended floating car data) qui permettent de déterminer le trafic routier à partir de la vitesse, de la direction et du temps fournies par les téléphones portables dans les véhicules. Il a envisagé des simulations des distances de freinage ainsi que des interfaces homme-machine pour informer les conducteurs des zones à faible adhérence.

La gestion de l'infrastructure était un autre point important du projet, en vue d'un fonctionnement et d'une maintenance efficaces du réseau routier. Ceci exige des informations précises sur l'état des routes, provenant de détecteurs fixes (sur les routes, les points ou les trottoirs) ou mobiles (véhicules sondes).

La technologie étudiée a montré un potentiel particulièrement intéressant pour les zones rurales où les accidents à grande vitesse sont plus probables. Les résultats pourront aider les décideurs politiques et les parties prenantes à développer et exploiter la nouvelle technologie en vue de créer une infrastructure routière plus sûre en Europe.

Informations connexes