Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

TIP-VAC — Résultat en bref

Project ID: 12116
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Allemagne

Il faut tout de suite un vaccin contre le VIH!

Jusqu'ici, la plupart des recherches sur les vaccins anti-VIH ont utilisé des modèles animaux car les études sur l'homme présentent divers problèmes. Cependant, avec un VIH qui infecte dans les 40 millions de personnes dans le monde, il est primordial de mettre au point un vaccin préventif ou thérapeutique.
Il faut tout de suite un vaccin contre le VIH!
Le projet Tip-vac («Explaining and improving efficacy of targeted immunodeficiency virus-like particles against AIDS») a conçu un vaccin ciblé à pseudo-particules virales du VIH (VLP) intégrant une protéine G dans la membrane de la particule. Son but était de déterminer l'efficacité des VLP sur un grand nombre d'animaux, d'obtenir plus d'informations sur les exigences et les mécanismes de la protection, et de continuer à améliorer les VLP ciblés.

La protéine G transmet des signaux chimiques vers l'extérieur de la cellule et induit des modifications à l'intérieur. Les chercheurs ont utilisé la protéine G du virus de la stomatite vésiculaire, qui est une glycoprotéine transmembranaire modèle pour l'étude des voies de sécrétion du contenu cellulaire.

Une expérience de vaccination pilote de macaques infectés par le virus de l'immunodéficience simienne (VIS) a montré une protection élevée contre un VIS pathogène. Les travaux sur d'autres virus de l'immunodéficience et sur des primates non-humains, à l'aide de pathogènes dont la virulence a été affaiblie mais non désactivée (vivant-atténué), ont révélé qu'un vaccin pouvait protéger contre la progression du SIDA. Ceci veut dire que l'utilisation d'un vaccin pour déclencher la réponse immunitaire antivirale peut inhiber la réplication du virus de l'immunodéficience. Cependant et par sécurité, il est improbable que l'on utilisera des vaccins vivants-atténués chez l'homme.

D'autres études se sont traduites par l'absence de protection, aussi des travaux approfondis ont été conduits sur des vaccins à ADN et vecteur viral afin d'induire des réponses immunitaires restreintes par les protéines MHC-I et MHC-II. Les travaux du projet Tip-vac ont montré divers degrés de protection. Les molécules CMH (complexe majeur d'histocompatibilité) sont présentes sur des types cellulaires spécialisés comme les cellules immunitaires dendritiques, qui traitent les antigènes et les présentent à d'autres cellules du système immunitaire.

En décidant d'intégrer dans les VLP des protéines de fusion hétérologue (résultant de la fusion de deux gènes ou plus), les partenaires du projet Tip-vac pensent augmenter la capture des VLP par les cellules dendritiques ainsi que leur présentation. Il faut travailler dans cette voie afin d'évaluer rapidement les découvertes et de proposer des tests cliniques de phases I et II, basés sur des preuves et utilisant des VLP ciblés.

Informations connexes