Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

TAMIRUT — Résultat en bref

Project ID: 16382
Financé au titre de: FP6-NMP
Pays: Italie

Les microsphères s'attaquent au cancer de la prostate

Des biopsies douloureuses et coûteuses menées sur les patients atteints de cancer de la prostate peuvent résulter en des erreurs car l'organe n'est pas examiné dans son intégralité.
Les microsphères s'attaquent au cancer de la prostate
Le projet Tamirut («A new bio-sensor concept for medical diagnosis: targeted micro-bubbles and remote ultrasound transduction») financé par l'UE s'est penché sur le problème en rassemblant des experts de toute une gamme de domaines scientifiques et technologiques pour développer un nouveau type de biocapteurs. Les partenaires du projet ont injecté une microsphère à l'intérieur du corps avec les cellules cibles souhaitées, ce qui a permis aux professionnels de la santé de visualiser de minuscules quantités de tissus malades chez les patients. La position de la microsphère a été tracée à l'aide d'ultrasons médicaux, une technologie sûre normalement utilisée pour visualiser les fœtus dans l'utérus.

Les microsphères font moins d'un millimètre de diamètre mais plus d'un micron et se distinguent des tissus environnants par leur réponse aux ondes d'ultrasons. La microsphère est encapsulée dans une coquille solide faite de protéine ou d'un lipide afin d'éviter sa dissolution.

Des scientifiques du consortium Tamirut ont développé une microsphère qui avait un ligand bioconjugué attaché à la coquille, lui permettant d'adhérer aux cellules cibles. Un équipement ultrason a été utilisé pour détecter la microsphère lorsqu'elle est attachée aux cellules cibles, révélant ainsi la présence de tumeurs précoces. En localisant les tumeurs dans leurs premières étapes de développement, les médecins ont pu commencer à les traiter plus tôt, augmentant ainsi les chances de survie du patient.

Le biocapteur Tamirut a également permis d'examiner la prostate dans son intégralité, et pas seulement une seule partie. On a constaté une grande amélioration par rapport à la méthode conventionnelle dans laquelle seules les parties où les spécimens de biopsie ont été extraits pouvaient être prises en compte. Ainsi, le nouveau capteur surmonte le problème des petits cancers non décelés lors d'un examen.

Un biocapteur de microsphère ciblée offre une méthode efficace, simple, sans douleur et rentable de surveillance du cancer de la prostate, améliorant par-là même la qualité de vie des patients.

Informations connexes