Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

NEUROPROMISE — Résultat en bref

Project ID: 18637
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Italie

Comprendre la sclérose en plaques

Un projet financé par l'Union européenne a permis de faire progresser nos connaissances concernant les mécanismes pathologiques de la sclérose en plaques. Une meilleure compréhension de ces mécanismes aura un impact évident sur le développement d'un traitement rationnel et de nouvelles thérapies.
Comprendre la sclérose en plaques
La sclérose en plaques (SEP), la plus fréquente des maladies inflammatoires chroniques du système nerveux central, a déjà largement été étudiée. Malheureusement, les bases génétiques de ce dysfonctionnement neurologique restent inconnues et les scientifiques commencent seulement à comprendre les mécanismes responsables de la maladie. Il n'existe actuellement aucun traitement permettant de guérir de cette maladie et aucun médicament ne s'est montré réellement efficace pour stopper sa progression.

Le projet Neuropromise («Neuroprotective strategies for multiple sclerosis») a étudié en profondeur les voies génétiques et mécanistiques, susceptibles de jouer un rôle dans cette neurodégénérescence du système nerveux, induite par une inflammation chronique. En réunissant des experts provenant d'horizons médicaux et scientifiques multiples, le projet, financé par l'UE, avait également pour objectif de stimuler le développement de meilleures molécules thérapeutiques grâce à l'exploitation de ces nouvelles connaissances.

Les travaux de biologie moléculaire effectués dans le cadre de ce projet ont grandement contribué à une meilleure compréhension du rôle joué par les gènes situés hors du locus du complexe majeur d'histocompatibilité (CMH). De meilleures connaissances sur les voies biochimiques contrôlées par des gènes isolés n'appartenant pas au complexe majeur d'histocompatibilité ont permis de mieux comprendre les mécanismes responsables de la pathogenèse de la SEP.

L'atteinte et la dégénérescence des axones jouant un rôle important dans la pathologie de la SEP, la connaissance des mécanismes moléculaires impliqués, permettra également de concevoir des traitements neuro-protecteurs efficaces. Les scientifiques ont utilisé toute la panoplie de la recherche moléculaire, transcriptomique et protéomique, pour identifier les premières modifications moléculaires des projections axonales de diverses populations de cellules neurales. Ils ont également analysé le tissu cérébral provenant de différents modèles expérimentaux d'inflammation et de dégénérescence neuronale. Les profils protéiques et d'ARN ainsi identifiés ont été soumis à une batterie de tests bioinformatiques et validés par les techniques appropriées.

Les résultats du projet ont énormément fait progresser nos connaissances sur la sclérose en plaques en particulier, et sur les processus inflammatoires en général. Grâce aux connaissances acquises, les membres de l'équipe ont pu proposer des modèles de pathogenèse de la SEP plus fiables et développer pour une évaluation clinique des molécules thérapeutiques potentielles.

Informations connexes