Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

DISMAL — Résultat en bref

Project ID: 18911
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Allemagne

Améliorer la détection des métastases

Des chercheurs européens ont fait progresser nos connaissances sur les métastases tumorales et spécialement sur les moyens d'améliorer les méthodes de détection des micrométastases.
Améliorer la détection des métastases
Le phénomène métastatique est le processus par lequel les cellules cancéreuses quittent le site de la tumeur originelle pour migrer dans l'organisme entier par la circulation générale. Les cellules tumorales circulantes (CTC, pour circulating tumour cell) et les cellules tumorales disséminées (DTC pour disseminated tumour cell) s'installent alors dans différents organes et génèrent de nouvelles localisations cancéreuses. La dissémination des cellules cancéreuses ou métastases constitue un problème majeur dans le cas des tumeurs solides.

Le projet Dismal («Molecular signatures as diagnostic and therapeutic targets for disseminated epithelial malignancies»), financé par l'UE, a réuni des experts universitaires et privés afin d'optimiser la sensibilité et la spécificité des méthodes de diagnostic des micrométastases, en se concentrant essentiellement sur les cancers épithéliaux.Les membres du projet ont créé une base de données biologique de tissus cancéreux, constitué d'échantillons de tissu de cancer épithélial primitif et de matériel biologique provenant de localisations métastatiques. Tous les échantillons ont été associés aux données des patients et aux résultats expérimentaux tels que les données de protéomique et de génomique (biopuces d'ADN). Une analyse bioinformatique approfondie a permis d'identifier des voies de signalisations et des séquences génétiques impliquées dans le processus de dissémination tumoral. Les chercheurs ont associé ces «signatures moléculaires» avec la progression et la détection des micrométastases.

Afin de pouvoir analyser et modéliser ces micrométastases, ils ont crée une lignée souche de cellules de souris de carcinome mammaire (cellules GeTo). Ces cellules ont servi de culture cellulaire modèle permettant aux chercheurs d'identifier in vitro des cibles génétiques potentielles. Ces cellules GeTo ont, de plus, été utilisées sur un modèle animal du cancer du sein afin d'identifier les gènes et les protéines associées à la cascade métastatique.

Globalement, les travaux de cette étude ont permis d'accroitre nos connaissances sur la biologie du processus métastatique et de rendre possible la génération d'une plateforme de détection améliorée, augmentant ainsi considérablement la précision du diagnostic des tumeurs malignes épithéliales disséminées.

Informations connexes