Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

BIODIAGNOSTICS — Résultat en bref

Project ID: 17002
Financé au titre de: FP6-NMP
Pays: Suède

De meilleurs outils pour détecter l'état biologique

L'évolution des techniques de diagnostic des maladies nécessite des méthodes et du matériel de test biologique plus avancés. Un projet financé par l'UE a mis au point une technologie magnétique basée sur les structures nanotechnologiques dont les résultats semblent prometteurs.
De meilleurs outils pour détecter l'état biologique
Le projet Biodiagnostics («Biological diagnostic tools using microsystems and supersensitive magnetic detection») porte sur la mise au point d'outils de diagnostic biologiques utilisant des microsystèmes et une détection magnétique ultra-sensibles. Il vise à réaliser de nouveaux outils de diagnostic médical exploitant les technologies de détection sensible disponibles. Le projet Biodiagnostics avait pour objectif d'améliorer l'extraction des données biologiques à l'aide de substrats à base de nanoparticules et en exploitant les données du spin nucléaire.

La comparaison des technologies en concurrence à un modèle permet de mieux appréhender les différences et les avantages. Les partenaires du projet ont utilisé une technologie d'extraction par champ magnétique dont la sensibilité est plus ou moins indépendante de la fréquence et du champ magnétique.

Plusieurs projets d'exploitation des technologies mises au point ont été évoqués, dont la résonnance magnétique nucléaire (RMN) et l'imagerie par résonnance magnétique (IRM). Les travaux portant sur des nanoparticules magnétiques sur mesure visaient à développer de nouveaux agents de contraste propres à ces deux usages.

L'instrument mis au point est un susceptomètre magnétique déjà utilisé pour la caractérisation magnétique des nanoparticules et capable de suivre les liaisons des substances à la surface de la particule.

D'autres activités portaient sur les dispositifs supraconducteurs à interférence quantique (SQUID) et sur l'obtention de modèles d'extraction à faible bruit pour la RMN et l'IRM à large bande et à basse fréquence. Les instruments SQUID permettent d'obtenir des informations à partir des immuno-essais et de détecter le transport des nanoparticules magnétiques in vivo.

Les études ont révélé d'importantes améliorations en matière de détection par rapport à la méthode immuno-enzymatique ELISA. Les prédictions montrent une amélioration deux à trois fois supérieure. Les analyses peuvent être effectuées in vitro ou in vivo.

La combinaison des études menées en biophysique, en médecine et en électronique, ainsi que les perspectives des utilisateurs, visaient à garantir l'opportunité de l'application et à exploiter l'expertise de chaque domaine.

Informations connexes