Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

NANORUB — Résultat en bref

Project ID: 18003
Financé au titre de: FP6-SME
Pays: Espagne

Une nouvelle conception du caoutchouc

Un projet financé par l'UE a permis de développer une technologie et des techniques de conception et de fabrication des produits à base de caoutchouc. Les avancées réalisées dans ce domaine pourraient libérer le secteur et permettre la production d'un caoutchouc de meilleure qualité pour des applications très exigeantes.
Une nouvelle conception du caoutchouc
Le caoutchouc est une matière essentielle à nos activités. Il est utilisé pour les revêtements de toit, de sol, les tenues de plongée, les pneus des véhicules, les gommes et bien d'autres choses encore. Les pneus représentent 70% des ventes dans ce domaine. Les entreprises tendent donc à utiliser généralement cette formule pour le mélange et le traitement. Mais cette tendance limite l'innovation.

Pour venir à bout de ces contraintes, le projet Nanorub («Customised nanocomposites based on rubber matrices for high demand applications») a permis l'exploitation d'une nouvelle technologie pour les matériaux de pointe à base de caoutchouc. Un travail a été effectué sur les composants élastomères à partir de composites de nanoargile/caoutchouc optimisés particulièrement prometteurs pour l'industrie.

Le projet Nanorub visait à réaliser des prototypes rentables pour les systèmes antivibration, l'isolation, les garnisseurs de rouleaux et les joints à rotule. Ces composants moulés ont été fabriqués à base de composites de nanocaoutchouc. Plus important, les chercheurs voulaient que ces produits aillent au-delà des exigences propres aux applications cibles et fassent état d'une grande polyvalence.

Pour mettre au point des produits à base de caoutchouc d'exception, l'équipe du projet a envisagé plusieurs proportions et plusieurs types de charges, ainsi que diverses techniques de mélange et autant de conditions de vulcanisation. Des nanoparticules ont également été intégrées au mélange afin d'éviter les agglomérats et de favoriser les liaisons dans la matrice. L'équipe a découvert que l'introduction d'un maximum de 5% de nanoargile dans le mélange permettait d'atteindre le résultat souhaité. Par ailleurs, le projet Nanorub a permis le développement d'une nouvelle charge pouvant être utilisée avec le matériel de traitement du caoutchouc à un prix raisonnable, ce qui a permis de réaliser un produit moins sujet à l'abrasion, plus rigide et plus résistant.

S'ils sont correctement exploités, les résultats du projet et les avancées réalisées permettront à l'industrie du caoutchouc d'innover et d'en faire profiter de nombreux autres secteurs. De nouveaux produits plus résistants à base de caoutchouc apparaîtront aussi sur le marché.

Informations connexes