Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

MMR-RELATED CANCER — Résultat en bref

Project ID: 18754
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Pays-Bas

Comprendre le lien entre cancer et réparation de l'ADN

Un consortium européen a réussi à faire progresser nos connaissances sur les mécanismes moléculaires reliant dysfonctionnement du processus de réparation des mésappariements de l'ADN et cancer. Les chercheurs ont entre autres, découvert de nouveaux gènes impliqués dans le processus et mis au point de nouvelles méthodes de dépistage.
Comprendre le lien entre cancer et réparation de l'ADN
Par «réparation des mésappariements de l'ADN», les scientifiques font référence à un processus extrêmement bien conservé lors de la réplication du matériel génétique. Quand ce processus ne fonctionne pas normalement, certaines séquences d'ADN - contenant de nombreuses répétitions nucléotidiques et appelées microsatellites - deviennent instables par mésappariement. Cette instabilité des microsatellites (MSI, pour microsatellite instability) provoque l'apparition de cancers.

Des recherches ont par exemple, montré que le cancer du côlon héréditaire non polyposique (HNPCC, pour hereditary non-polyposis colorectal cancer) et le cancer de l'estomac familial (FGC, pour familial gastric cancer) étaient associés à des mutations du système de réparation. De nouvelles recherches sont encore nécessaires pour améliorer le dépistage génétique des individus et déterminer la pathogénicité de certaines mutations.

L'objectif principal du projet MMR-Related Cancer («Prevention, detection and molecular characterisation of mismatch repair-related hereditary cancers of the digestive system»), financé par l'UE, était justement d'étudier les mécanismes moléculaires et génétiques sous-jacents de ces maladies associées à un dysfonctionnement du système de réparation.

En combinant le génotype des patients avec l'information clinique disponible, les chercheurs ont pu identifier de nouvelles mutations sur les gènes de susceptibilité connus du système de réparation. Ils ont de plus, découvert de nouveaux gènes affectés par l'instabilité des microsatellites et déterminé le rôle de gènes dont la pathogénicité était inconnue. Les scientifiques ont également établi le profil médical de ces mutations cancéreuses, donnant ainsi aux médecins un meilleur aperçu pronostique du développement des tumeurs.

Le projet MMR-Related Cancer a également réussi à développer des méthodes de dépistage qui permettront une détection précoce des cancers HNPCC et FGC. L'identification des nouveaux gènes, associée aux profils phénotypiques des mutations amélioreront grandement le pronostic et le traitement de ces cancers.

Globalement, ces travaux montrent encore une fois le potentiel préventif du dépistage génétique.

Informations connexes