Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

WIST — Résultat en bref

Project ID: 36701
Financé au titre de: FP6-SOCIETY

Pourquoi les femmes quittent-elles la science?

Une équipe de chercheurs a généré de nouvelles informations sur la «perte» des femmes du secteur des sciences universitaires et leur présence dans des carrières émergentes connexes et non traditionnelles.
Pourquoi les femmes quittent-elles la science?
On utilise parfois le terme «éviction» pour décrire le grand nombre de femmes qualifiées dans les sciences qui disparaissent du circuit professionnel pour diverses raisons; certaines poursuivent des carrières alternatives, d'autres optent pour travailler dan un domaine non lié à la science et d'autres encore réapparaissent dans des professions d'interface relatives au transfert des technologies ou aux sciences.

Il est important de comprendre les forces en jeu poussant les femmes à interrompre la carrière qu'elles ont initialement choisie. Cette décision de leur part a de nombreuses implications et soulèvent un certain nombre de questions complexes.

Le projet WIST («Women in innovation, science and technology») portait sur l'échec à exploiter les investissements de la société dans des ressources humaines hautement qualifiées comme le perçoit l'Union européenne. Les partenaires du projet ont étudié la participation des femmes et l'avancement des professions du secteur du transfert de technologie, de l'incubation et l'entreprenariat (TIE) pour mieux comprendre les relations changeantes qui connectent le genre, la science et l'économie.

Le projet impliquant quatre pays a mené une recherche qualitative et comparative sur une participation à ce domaine, l'accès à des réseaux professionnels et l'équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée. Sur la base des résultats, un modèle de «vanish box» (boîte magique) a été proposé pour mieux comprendre la raison pour laquelle les femmes, pour la plupart, n'atteignent pas les niveaux les élevés en sciences universitaires. La réapparition de TIE à l'intersection des sciences et de l'économie était également un facteur d'intérêt majeur pour les chercheurs.

Les études de cas soulignaient différentes conditions dans tous les pays participants, en mettant l'accent sur les «tendances» particulières caractérisant la participation des femmes dans le domaine des TIE et les carrières émergentes. L'étude WIST montrait une tendance générale visant à (ré)inventer leurs propres carrières, car les professions TIE sont encore en phase de transition. Cependant, les femmes du secteur des TIE évoquaient encore des inquiétudes concernant le peu d'opportunités professionnelles et les salaires très bas car la plupart des organisations de TIE sont financées par des fonds publics.

L'approche et les résultats du projet WIST ont offert de nouvelles informations pouvant être développées pour une meilleure compréhension et une application plus large dans des études sur la participation des femmes dans les professions en sciences, ingénierie et technologie.

Informations connexes