Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

PRODICON — Résultat en bref

Project ID: 32847
Financé au titre de: FP6-SME
Pays: Allemagne

Boucher les fissures pour rendre les digues étanches

Un projet européen a récemment mis au point une technologie d'importance majeure pour éviter les inondations en procédant à des réparations étanches des brèches dans les digues.
Boucher les fissures pour rendre les digues étanches
La fréquence des inondations augmente de façon alarmante. À elles seules, elles représentent un tiers des dommages et des pertes économiques résultant de catastrophes naturelles, ainsi que la moitié des victimes. Les efforts pour lutter contre le changement climatique pourraient réduire cette fréquence, mais une autre approche consiste à perfectionner les méthodes de protection et de contrôle des inondations.

Une méthode simple mais très efficace consiste à construire des digues pour canaliser l'eau et éviter l'envahissement des plaines inondables. Le problème est que la majorité des digues d'Europe sont anciennes (jusqu'à 150 ans) et ne sont plus conformes aux normes de sécurité actuelles.

Le projet Prodicon («Land protection by improvement of dike construction») financé par l'UE s'est attaqué à ce problème en visant une technologie de réparation universelle pour tous les types de digues, quel que soit leur état. Les techniques actuelles de réhabilitation sont souvent coûteuses et n'ont qu'un champ d'application limité.

Les chercheurs du projet ont abordé le problème sous deux angles, en préparant un nouveau matériau et en mettant au point une méthode pour l'injecter et l'intégrer à la structure de la digue. Un avantage majeur de cette nouvelle technique est que le matériau peut s'appliquer à des digues détrempées et affaiblies, grâce à l'ajout de modules interchangeables sur les équipements habituels de terrassement. En général, l'intervention de machines de construction lourdes aboutit à une réparation qui ne tient pas.

Le mélange utilisé est constitué de particules d'argile modifiées avec un additif qui brise la couche aqueuse entourant chacun des grains. Le matériau de réparation est donc peu perméable à l'eau, très résistant à l'érosion et très stable. L'injection est effectuée par des trous à l'aide d'une technique spéciale de lance vibrante, où les têtes de forage rotatives servent de lances à injection. Aucune nouvelle fuite ne se produit car aucun corps rigide n'est utilisé pour l'injection.

De très bons résultats ont été obtenus lors des tests réalisés sur le terrain, et la méthode d'injection est prête à être commercialisée.

Informations connexes