Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

COINS — Résultat en bref

Project ID: 30825
Financé au titre de: FP6-AEROSPACE

Exploiter la résistance du métal

L'application de nouvelles technologies dans le travail du métal en vue d'innover dans le secteur aérospatial permet de réduire le poids et les coûts. Ces mêmes caractéristiques qui semblaient jadis favoriser les nouveaux matériaux pourraient désormais restituer leurs lettres de noblesse aux pièces métalliques.
Exploiter la résistance du métal
Le soudage par friction-malaxage (SFM) permet de produire des structures métalliques. Cette méthode réduit considérablement le poids et le coût des produits finis par rapport aux techniques métallurgiques standard. Le métal peut à nouveau rivaliser avec les composites à base de fibre de carbone, notamment dans le domaine de l'aérospatiale.

En fait, le SFM sera utilisé dans la production des appareils Airbus. D'autres constructeurs européens appuient le développement de la technologie SFM pour d'autres usages. Le projet COINS («Cost effective integral metallic structure») a été conçu pour développer la technologie SFM et permettre d'innover en matière de conception.

L'équipe du projet COINS se composait de 15 partenaires représentant les universités, les instituts de recherche, le secteur industriel et les utilisateurs finaux. La collaboration a donné lieu à la compilation d'un ouvrage traitant en détail des résultats du projet. L'équipe a réalisé d'importants progrès en ce qui concerne les méthodes SFM, réduisant ainsi les risques grâce à une meilleure préparation technique.

Par ailleurs, l'équipe COINS a publié et présenté 17 papiers. Un séminaire consacré aux avancées dans le domaine de la SFM a également été organisé. Par ailleurs, le Journal of Aerospace Engineering a prévu de consacrer une édition spéciale au projet COINS.

Le projet COINS a démontré la possibilité d'utiliser la technologie SFM pour produire des pièces métalliques destinées à l'industrie aéronautique. Il s'agit en effet d'une solution rentable pour les pièces métalliques. Celles-ci seront également plus compétitives face aux composites à base de carbone. L'industrie métallurgique pourrait ainsi profiter d'un nouveau départ.

Informations connexes