Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le charbon: d'une pierre deux coups

Le charbon permet de stocker le dioxyde de carbone (CO2) et de produire simultanément du méthane. Des scientifiques européens en Pologne ont étudié la fiabilité et la sécurité de l'adsorption du CO2 dans le charbon.
Le charbon: d'une pierre deux coups
Le méthane émis par les couches de charbon est une source d'énergie important et on l'utilise comme gaz naturel traditionnel. La récupération du méthane est possible par injection de CO2. Ceci repose sur le fait que le charbon a une plus grande affinité avec le CO2 qu'avec le méthane, aussi lorsque du CO2 est présent, le méthane sur le charbon est remplacé par du CO2. Ceci résulte en la production de méthane alors que le CO2 est retenu dans des couches de charbon. Ainsi, injecter du CO2 dans des couches de charbon permet non seulement la récupération de méthane émis par les couches de charbon, mais également la séquestration de gaz à effet de serre (GES) dans des réservoirs souterrains.

Le principal objectif du projet MOVECBM («Monitoring and verification of CO2 storage and ECBM in Poland») était d'améliorer nos connaissances sur les thèmes liés à l'injection de CO2 dans le charbon. Les questions traitées dans l'étude portaient sur la sécurité du stockage du CO2 dans le charbon, son taux d'adsorption et l'accessibilité physique au méthane.

Pour mieux comprendre la cinétique de l'adsorption et la diffusivité des gaz dans le charbon, les partenaires du projet ont injecté du CO2 et, grâce au profilage du temps d'attente, ont surveillé sa migration dans le charbon et la libération du méthane. Les mécanismes de dégradation potentielle ont été explorés et, à l'aide de la technique d'imagerie à haute résolution, on a pu identifier les phénomènes de corrosion et les fuites tout en comparant différents matériaux tels que le ciment et l'acier. La surveillance continue en proche surface a été développée pour assurer une sécurité publique et environnementale rentable.

Globalement, le projet MOVECBM a développé des outils pour la surveillance et la modélisation du comportement à long terme du CO2 et du méthane dans les couches de charbon. Cette technologie pourrait être mise en œuvre pour la production de méthane, qui constitue une source d'énergie plus propre. En outre, la séquestration du CO2 dans les ressources de charbon a d'importantes conséquences environnementales.

Informations connexes