Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

OPTIMAL — Résultat en bref

Project ID: 502880
Financé au titre de: FP6-AEROSPACE
Pays: France

Davantage de vols à un moindre coût environnemental

Le transport aérien mondial augmente en raison de l'interconnexion croissante des particuliers et des hommes d'affaires de différents pays pour le plaisir ou pour les affaires. La demande croissante de billets d'avion pourrait prochainement connaître une pénurie, sans oublier que le nombre croissant de vols contribue fortement à l'augmentation des émissions de dioxyde de carbone (CO2) et à la pollution sonore.
Davantage de vols à un moindre coût environnemental
Une initiative financée par l'UE a été lancée pour gérer les inquiétudes croissantes concernant la capacité des aéroports et l'impact environnemental. Le projet Optimal («Optimized procedures and techniques for improvement of approach and landing») a cherché à développer et à valider des procédures et des technologies innovantes liées à l'approche et à l'atterrissage des avions et giravions. Ces méthodes étaient destinées à augmenter le nombre possible d'atterrissages d'avions par heure, réduisant le bruit et l'empreinte carbone des aéroports et améliorant la gestion générale du trafic aérien (GTA).

Les chercheurs ont proposé l'utilisation d'un double seuil (DS) ou seuil décalé pour l'atterrissage sur les pistes comme moyen d'augmenter la capacité des aéroports. La géométrie du second seuil diminue les turbulences d'air formées derrière les avions à l'atterrissage et permet donc à davantage d'avions d'atterrir en un laps de temps plus court. Des études de validation ont démontré une augmentation importante en termes d'arrivées avec le DS, les résultats se révélant encore meilleurs durant les heures de forte circulation.

Les chercheurs ont analysé l'arrivée en descente continue (ADC) et une meilleure intégration du giravion dans les procédures d'aéroport comme un moyen de minimiser le bruit et les émissions de carbone. De manière spécifique, la validation des modifications de l'ADC traditionnel, reconnu depuis longtemps par la communauté internationale comme générant moins de bruit et moins d'émissions de gaz, a démontré que cela était réalisable avec une meilleure précision des heures d'arrivée. Les chercheurs ont proposé des procédures spécifiques pour l'intégration des giravions dans la fonction des aéroports, étant entendu que les giravions diminuent le bruit, augmentent la capacité des aéroports et améliorent la sécurité en raison du guidage dans le plan vertical.

Enfin, les chercheurs ont démontré les avantages opérationnels avec trois technologies mises au point pour le programme Optimal. Tout d'abord, ils ont conçu et validé des modifications apportées au système mondial de navigation par satellite (GNSS) avec des augmentations basées terre, satellite ou avion. Ensuite, ils ont démontré la faisabilité de l'utilisation du système de vision amélioré (SVE) développé par le programme Optimal pour les pilotes atterrissant dans des conditions de mauvaise visibilité. Enfin, ils ont effectué des recommandations pour des améliorations sur la base du concept de navigation par zones (RNAV), à l'aide d'outils d'aide à la navigation indépendants ou référencés par station, ou une combinaison des deux.

Les efforts du projet Optimal ont donné des procédures innovantes et validées ainsi que des techniques permettant d'améliorer l'approche et l'atterrissage dans les aéroports. Cela a permis de démontrer la possibilité d'augmenter la capacité des aéroports, de réduire l'impact environnemental et de garantir ou d'améliorer les performances d'exploitation. Les résultats devraient avoir un impact considérable sur les futurs systèmes GTA européens.

Informations connexes