Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

LOW-HEAT — Résultat en bref

Project ID: 500399
Financé au titre de: FP6-SME

Recycler la chaleur de l'eau chaude

L'eau chaude est un confort qui va de soi dans les sociétés occidentales. Cependant, son chauffage et son stockage coûtent cher et consomment beaucoup d'énergie.
Recycler la chaleur de l'eau chaude
En Europe, l'eau chaude provenant des douches ainsi que des machines à laver le linge ou la vaisselle représente environ 90% de la consommation d'énergie des appareils concernés. Mais malgré ce coût, elle finit directement à l'égout. La récupération de l'énergie d'une eau usée encore chaude réduirait considérablement la consommation et contribuerait à satisfaire aux exigences en matière de gestion durable pour le chauffage et la plomberie.

Le projet LOW-HEAT («The development of a new domestic heat recovery technology for low grade heat in waste water») financé par l'UE visait à seconder la chaudière individuelle grâce à l'énergie de l'eau chaude provenant des rejets quotidiens du foyer.

Les échangeurs de chaleur classiques ne conviennent pas au faible débit d'eau des rejets d'une maison individuelle. En outre, ces rejets contiennent divers produits chimiques et matières solides qui risquent de réduire le rendement et la durée de vie du système, et d'engendrer des odeurs indésirables.

Les chercheurs se sont donc efforcés de mettre au point des technologies innovantes, dont des équipements et un logiciel de contrôle, pour s'affranchir des problèmes inhérents à la réutilisation des eaux usées et pour la rendre faisable et économique.

Les chercheurs ont conçu un système composé d'un échangeur de chaleur innovant, d'un dispositif pour le tuyau d'évacuation, et d'un contrôleur radio. Ce système active automatiquement la pompe lorsqu'il détecte une température supérieure à 30 degrés Celsius. Il peut aussi déboucher les filtres en inversant l'action de la pompe. Enfin, le contrôleur radio informe l'utilisateur sur les coûts, l'économie d'énergie et les besoins en maintenance.

Le système a pu récupérer jusqu'à 50% de la chaleur, réduisant notablement la consommation d'énergie et le rejet de dioxyde de carbone. L'analyse des coûts a démontré un délai de recouvrement de quatre ans pour un système pleinement opérationnel, ce qui le rend viable et concurrentiel par rapport aux dispositifs commercialisés.

Le projet LOW-HEAT a reçu un prix pour le rendement énergétique, a obtenu un brevet pour la technologie, et a été reconnu par l'Europe pour son potentiel d'exploitation. Ainsi, il a notablement stimulé le respect de l'environnement par les particuliers et les entreprises, et apporté un avantage concurrentiel au secteur européen du chauffage et de la plomberie.

Informations connexes