Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

EXOCET/D — Résultat en bref

Project ID: 505342
Financé au titre de: FP6-SUSTDEV
Pays: France

Aller au fond des choses

Le fond des océans abrite plantes et animaux étranges, et il s'agit sans doute du dernier environnement à explorer pour mieux comprendre la surface de la Terre. La pression toujours plus importante des activités humaines sur des écosystèmes abyssaux encore méconnus tend à montrer que ce qui est invisible ne doit pas pour autant être négligé. En effet, la destruction de ces écosystèmes pourrait avoir un effet dévastateur et irréversible.
Aller au fond des choses
Le froid et l'obscurité qui caractérisent les fonds océaniques renferment encore de nombreux mystères, notamment en matière d'adaptation. Le projet EXOCET/D («Extreme ecosystems studies in the deep ocean: technological developments») visait à mettre au point les instruments permettant l'exploration, la description et la quantification de la biodiversité dans les environnements abyssaux, et notamment les liens entre la structure des communautés et la dynamique de l'environnement.

Les écosystèmes ciblés se rapprochaient par plusieurs éléments communs. Ils étaient associés à des griffons hydrothermaux et des suintements froids (émissions de fluides réduits). Les griffons hydrothermaux sont créés par des suintements d'eau dans la croûte terrestre, dissolvant ainsi métaux et minéraux pour ensuite s'échauffer à proximité du magma. L'eau termine son parcours sous forme de geysers sur le fond océanique et dans l'eau. Les suintements froids sont des composés chimiques qui s'échappent de la croûte terrestre et qui ont la même température que l'eau environnante.

Les écosystèmes présentaient des topographies particulières (monts sous-marins et coraux) et se distinguaient par de nombreux éléments organiques, ce qui est plutôt inhabituel dans des zones où la nourriture est d'ordinaire limitée. Les territoires analysés présentaient également des gradients physiques et chimiques élevés, notamment en ce qui concerne les griffons thermiques composés de sulfure d'hydrogène. Par ailleurs, l'on y a constaté une productivité biologique inhabituelle et de fortes perturbations, ainsi qu'une grande interaction entre les organismes et leur habitat.

La petite taille de ces organismes et de leur communauté ainsi que la profondeur rendaient difficile l'étude à l'aide d'un navire de surface. Le projet Exocet/D a mis au point 13 prototypes permettant d'obtenir des échantillons, des mesures et des images de ces habitats fragmentés. La validation des outils a été réalisée lors d'une sortie en mer visant à étudier les communautés hydrothermiques sur la dorsale médio-atlantique. Les chercheurs ont analysé le lien entre la structure des communautés et la dynamique de l'environnement. Les données et les images étaient transmises en temps réel. Par ailleurs, les chercheurs ont réalisé un film de l'expédition qui sera diffusé dans les aquariums et lors de conférences.

En résumé, le projet Exocet/D a permis d'obtenir de nouveaux appareils très utiles dans l'exploration des environnements extrêmes que représentent les écosystèmes abyssaux à partir d'un navire de surface. Ils ont également permis de collecter des données importantes sur ces environnements lors d'essais. Les résultats du projet seront particulièrement utiles aux chercheurs, formateurs et décideurs politiques qui pourront ainsi mettre en place un effort conjoint visant à comprendre et préserver ces habitats.

Informations connexes